US 692 du 4 mars 2010

Lettres : pourquoi de Gaulle ?

Le nouveau programme de lettres en Terminale L
(BO du 14 janvier 2010) a suscité de vives réactions :
en effet, le choix des Mémoires du Général de Gaulle, qui
ne sont pas un texte littéraire, semble totalement incongru.
Certes, le rapport entre « littérature et histoire » est
passionnant à étudier, mais comment l’aborder sans
problématique, et surtout sans littérature ?

Les programmes précédents, qui proposaient un choix
varié d’auteurs et d’époques en littérature française et
étrangère, n’étaient-ils pas plus appropriés ? On ne
peut que s’inquiéter face à une dérive consistant à instrumentaliser
l’école au profit de l’admiration des
« grands hommes » dans le cadre d’un « devoir de
mémoire » qui n’a strictement rien à voir avec l’histoire
et encore moins avec la littérature. Pour l’heure, nous ne
savons toujours pas qui est à l’origine de ce choix, ce qui
pose une nouvelle fois la question du « qui décide ? ».

La réflexion en la matière ne saurait nous être confisquée
car nous avons notre mot à dire et le SNES
demande que cette oeuvre soit retirée du programme.

L’école qu’on nous prépare est dénuée de sens, pour
nous comme pour nos élèves... On le constate ici
encore : cette interrogation sur le sens traverse désormais
la réforme des lycées de façon de plus en plus
lancinante.

Valérie Sultan

Autres articles de la rubrique US 692 du 4 mars 2010