Lettre du SNES aux députés et quelques réponses

Lettre du SNES aux députés

Paris, le

Section académique du SNES de

A Monsieur le Député de

Monsieur le Député,

Le SNES, syndicat majoritaire du second degré, tient à porter à votre connaissance la situation grave que connaît le corps des Conseillers Principaux d’Education (CPE). Ces personnels, spécifiques à l’Education Nationale, sont chargés du suivi des élèves et de l’animation de la vie scolaire dans les Etablissements Publics Locaux d’Enseignement, collèges et lycées publics.

Ce corps comprend environ 12 000 fonctionnaires titulaires. Dans le cadre de la Loi organique appliquée aux lois de finances (Lolf), ils sont rémunérés par le programme Vie de l’Elève du Ministère de l’Education Nationale. Les propres chiffres du Ministère annoncent environ 500 sorties du corps des CPE chaque année : départs vers d’autres fonctions, retraites, démissions…

Le budget prévoyait, en 2007 et en 2008, 411 recrutements annuels de Conseillers d’Education stagiaires . Les arrêtés ministériels n’ont ouvert que 200 possibilités de recrutement (uniquement par concours externe) .Le décalage existe donc entre la volonté exprimée par le Parlement pour au moins maintenir un nombre de Conseillers Principaux d’Education identique et la réalisation par le Ministère de l’Education Nationale, qui contourne cette volonté en diminuant le nombre de postes mis au concours. Les propres chiffres des services dudit ministère établissant un solde négatif de 300 emplois de CPE entre les sorties du corps et les entrées, et ce depuis la 3ème année.

Dans le même temps, le nombre de candidats présents aux deux épreuves du concours fait apparaître un taux de réussite de 1 pour 31 en 2007 et 1 pour 25 en 2008, les candidats potentiels se décourageant. Ce concours reste un des plus sélectifs du second degré.

Les besoins existent cependant et sont immenses : paupérisation des familles, accroissement de la violence en milieu scolaire, mal-être des adolescents, relations avec les familles.

La défenseure des enfants, Dominique Versini, a reconnu dans son dernier rapport que le CPE était un interlocuteur déterminant pour la prise en charge des élèves. Les rapports avec les familles revêtent de plus en plus un aspect essentiel à la fois pour l’institution, les élèves et les personnels, le CPE en contact quotidien avec ces familles en est souvent le premier interlocuteur.

Pour toutes ces raisons et surtout pour l’avenir du service public d’Education et des élèves qui lui sont confiés, nous vous demandons d’intervenir auprès du pouvoir exécutif afin qu’un recrutement à la hauteur des besoins soit mis en place.

Veuillez croire, Monsieur le Député, à l’assurance de nos salutations syndicalistes