Archives 2002-2005

14 mars 2003

Lettre des régionalisés aux députés

SMEDEN/FO SNAMSPEN/UCMSF SNMSU/UNSA Education SNUAS-FP/FSU SNASEN/UNSA Education SNES/FSU

Le 13mars 2003
Mesdames et Messieurs les députés
Mesdames et Messieurs les sénateurs

Madame, Monsieur

Le premier ministre a annoncé le transfert aux collectivités territoriales des médecins, des assistantes sociales, des conseillers d’orientation psychologues, des techniciens et ouvriers de service au 1er janvier 2004, cela malgré l’opposition de l’ensemble de la profession .

Ce transfert ruinera toute cohérence dans la mise en œuvre de toute politique de prévention et d’aide à la réussite ( de santé, sociale et d’orientation) à l’Ecole. Les personnels sont aussi très inquiets du devenir des secrétaires médico-scolaires, des secrétaires de CIO et des administratifs des services décentralisés.

C’est la spécificité et le devenir des actions que tous ces professionnels mènent ensemble à l’Ecole en étroite collaboration avec l’équipe éducative, qui seront remis en cause, par exemple :
 Dépistage des troubles d’apprentissage et prévention de l’échec scolaire
 Aide à la scolarisation des enfants et adolescents malades ou handicapés,
 Evaluation, diagnostic, suivi et orientation éventuelle vers des structures de soins extérieures des élèves dont les difficultés sont repérées en milieu scolaire et notamment la souffrance psychologique,
 Participation aux actions de prévention collective et d’éducation à la santé et à la citoyenneté dans le cadre des projets d’école ou d’établissement.
 Lutte contre l’absentéisme scolaire
 Protection de l’enfance : évaluation, proposition, signalement
 Aide à l’élaboration du projet personnel de l’élève
 Information objective sur les formations
 Prévention des sorties prématurées du système scolaire

Transférer aux collectivités ces services, ce sera aussi prendre le risque de voir s’instaurer des disparités d’une collectivité à l’autre en fonction des possibilités financières et des choix politiques laissés à l’appréciation des collectivités territoriales.

Nos missions actuelles définies par le ministère de l’éducation nationale sont remises en cause.
Ces transferts compromettent le travail de tous au plus près des élèves et de leurs familles.

Le but avoué est bien de faire des économies au détriment du service public d’éducation. C’est l’existence même d’un projet éducatif et de santé global qui est compromis au profit d’une vision émiettée, locale et libérale.

Tous les syndicats représentatifs de ces professions et des personnels non syndiqués s’opposent au transfert de ces personnels aux différentes collectivités et vous demande d’intervenir auprès du premier ministre pour qu’il revienne sur sa décision. Ils vous demandent également de les recevoir afin de pouvoir vous exposer leur très vive inquiétude.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre sincère considération

P.-S.

Ce texte est un texte du 92 (Hauts de Seine). Il peut-être réutilisé dans les autres départements ou académies pour ce qui concerne le SNES National

Autres articles de la rubrique Archives 2002-2005