Actualité théâtrale

Au Petit Monparnasse

"Les soliloques de Mariette" extraits de "Belle du Seigneur" d’Albert Cohen. Mise en scène Anne Quesemand

Anne Danais, la comédienne qui interprète le personnage de Mariette entretient depuis plus de vingt ans une relation passionnée avec "Belle du seigneur" d’Albert Cohen (ouvrage commencé dans les années 30 et publié en 1968) et le personnage de la servante l’a séduite dès la première phrase lors de la première lecture. Elle qui avait incarné au théâtre la Célestine de "Journal d’une femme de chambre", la servante de "Mademoiselle Julie" ou dirigé une mise en scène des "Bonnes" nourrit très tôt après sa "rencontre" avec le texte, la certitude qu’elle jouerait ce personnage et ce texte magnifique qui lui semblait avoir été écrit pour être dit.

Photo Joël MATHIEU

Mariette est la bonne d’Ariane. Elle revient en "dépannage" dans cette maison où elle a servi pendant de nombreuses années la tante d’Ariane. Elle a connu "Madame" bébé, l’a longtemps tutoyée. Maintenant elle la vouvoie, lui voue une grande affection qu’elle pense réciproque, et reste impuissante devant les mélancolies de sa maîtresse qu’elle attribue au mauvais mariage qu’elle a fait avec un homme haut placé mais certainement piètre amant… Jusqu’au jour où arrive un télégramme qui met "Madame" en joie.
Anne Danais est Mariette avec toute cette douceur et cette rudesse qu’elle doit à ses origines paysannes. Elle a du bon sens et remédie à sa grande solitude comme elle peut, en servant avec beaucoup de dévouement et en mettant un point d’honneur à donner toute sa "brillance" à l’argenterie.
Les expressions de Mariette dans le volumineux livre d’Albert Cohen ont été gardées intactes, dans le style quasi-parlé de ces passages en 4ème partie, et Anne Danais les a teintés de l’accent des Deux Sèvres dont étaient originaires ses grands parents. Une mise en scène discrète, quelques éclairages tout simples soulignent une interprétation subtile toutes en légères ruptures de ton qui rendent à Mariette son humour, sa nature espiègle, son franc parler mais aussi les moments où elle cède au découragement, à la monotonie de la vie et à cette solitude qui l’oblige à se parler à elle-même et à trouver dans une pause-café une joie simple et revigorante.

Notre collègue Anne Quesemand, qui signe la mise en scène, est l’auteur de nombreux textes de spectacles, de plusieurs livres pour jeunes, et d’un ouvrage savoureux sur les figures de style de la langue française "Elles sont tropes" (voir notre présentation en 2007).
Nous avons salué dans l’Us la plupart de ses créations avec sa Compagnie du Théâtre à Bretelles, qui a collaboré à cette nouvelle création de même que le Théâtre de la Vieille Grille… Lieu pittoresque qu’elle a repris (lorsqu’elle a quitté l’enseignement), avec son complice Laurent Berman, en s’associant avec des musiciens afin de poursuivre le travail de Maurice Alezra, qui créa ce petit théâtre en 1960 au cœur du quartier latin, à côté de la place Monge [1]. C’est à la Vieille Grille que la compagnie Théâtre à Bretelles présenta dès 1996, "Métamorphoses d’une mélodie", inspirée d’une nouvelle de Peretz, où une petite mélodie gaie et nostalgique à la fois, se transforme en parcourant le monde, les cultures et les évènements du siècle (voir http://theatre.bretelles.free.fr/)… L’empreinte musicale se retrouve dans "Les soliloques de Mariette" avec de petits airs et chansons qui marquent les transitions et les ellipses de temps (ou de passages du livre qui ne comportent pas la présence de Mariette).


"Les soliloques de Mariette" est l’un de ces petits spectacles magnifiquement concoctés, réjouissants, que nous offrent des petits théâtres soucieux de qualité et d’originalité. Le public applaudit à tout rompre et l’ovation est largement méritée.
Francis Dubois et Philippe Laville

- 

Petit Montparnasse
31 rue de la Gaité Paris 14ème.
Réservation 01 43 22 77 74 (se réclamer du Snes – sollicitation de partenariat "Réduc’snes" en cours)
www.petitmontparnasse.com

Notes

[1S’y joue actuellement, les 25,27, 30 et 31 octobre, puis 3,6,7 et 13/11, une autre création d’Anne Quesemand "Meliès, cabaret magique" ; au 1 rue du puits de l’Ermite 75005, 01 47 07 22 11 – Toute la programmation sur http://www.vieillegrille.fr/tiki-index.php

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)