Actualité théâtrale

à l’Espace Paris-Plaine, jusqu’au 30 avril

« Les monstres »

« Les monstres » est l’unique pièce de Roland Dubillard destinée au jeune public. Tous les sept ans, le lion, le singe, l’aigle et la licorne organisent une fête dans leur château. Le héros de la pièce, un « gosse » réussit à s’y introduire bien qu’il soit dépourvu de carton d’invitation. Confronté à ses hôtes qui s’avèrent être des monstres pressant leurs invités pour boire leur sang, il va développer trucs et astuces, allant même jusqu’à leur apprendre à lire pour tromper les méchants et échapper au sort qu’ils lui promettaient. La pièce écrite en 1946 apparaît indémodable car les enfants adorent toujours les histoires de monstres et de vampires. L’effroyable cruauté des monstres contraste avec l’imagination et l’intelligence de l’enfant. La metteuse en scène, Prune Lichtlé, qui joue aussi le gosse, nous entraîne du chemin du château à l’intérieur où l’on découvre l’homme-horloge, la fille miroir et la machine à presser les invités. Le travail sur les décors et les lumières est très réussi. Les cinq comédiens nous entraînent sur un rythme effréné, où la musique et la danse ont leur place, dans cette histoire jubilatoire et loufoque. Quant au jeune public, il ne semble pas très effrayé ! Il se régale et rêve d’aider le gosse. Le texte fait largement appel à l’imaginaire et sa portée symbolique séduit aussi les parents qui de surcroit rient beaucoup. Courez-y avec vos enfants !
Micheline Rousselet

Mercredi, samedi, vacances scolaires à 15h
Espace Paris-Plaine
13 rue du Général Guillaumat, 75015 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur
réservation impérative) : 01 40 43 01 82
www.espaceparisplaine.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)