Archives 2002-2005

28 novembre 2003

Les fiches du SNES-FSU Orientation = Information ?

SNES-FSU Novembre 2003

ORIENTATION = INFORMATION ?

1. Est-ce une simple affaire d’information ?
Tout d’abord, la question de l’information n’est pas simple. Comment expliquer, sinon, que le sentiment d’être mal informé, reste dominant aujourd’hui, alors que les sources d’information n’ont jamais été si nombreuses, ni si accessibles (sites internet, émissions de télévision, ou de radio, revues, guides …).
Ceci traduit une réalité que les professionnels connaissent bien : pour être appropriée par les personnes, l’information doit être individualisée.

Elle doit partir des représentations préalables sur les formations, sur les métiers, elle doit « parler » aux jeunes tout en étant fiable, objective et pluraliste.
Mais pour être vraiment intégrée, elle doit surtout s’inscrire dans une démarche d’exploration positive de son avenir, ce qui n’est pas toujours le cas, surtout lorsque les élèves sont en difficulté.

En fait, derrière la recherche d’information, il y a les questions, les doutes, les désirs d’un adolescent, essayant de dessiner les contours de celui ou celle qu’il aimerait devenir. Une question fortement liée au développement psychologique donc

2. Comment s’élaborent les projets ?
On pense souvent que les projets des jeunes se construisent comme des plans de carrière, basés sur des stratégies, sur l’évaluation des avantages ou des inconvénients de telle ou telle solution.

Mais à la période de l’adolescence, la question ne peut pas être vue uniquement sous son aspect rationnel.

Formuler un projet d’avenir pour un collégien, c’est tester plusieurs « devenirs » possibles, se positionner par rapport à sa famille, à ses copains, valoriser l’image qu’il a de lui-même. Ceci explique le caractère changeant des projets qui sont pris dans le mouvement du développement et ce n’est véritablement pas au lycée que les projets se précisent et s’affirment. Rien de linéaire, ni de mécanique donc mais des questions très personnelles, et évolutives.

3. Ce système est-il trop compliqué ? Peut-on rattraper les erreurs ?
La diversification des voies de formation est un atout pour les élèves qui peuvent y faire valoir leurs intérêts et pour l’économie qui peut s’appuyer sur des formations de haut niveau à la fois générales et spécialisées.

Toutefois, toutes les formations ne sont pas également réparties sur tout le territoire, certaines sont rares, les passages entre voies sont parfois difficiles, nécessitant un changement de lycée, les modules de rattrapage de certains enseignements existent sur le papier mais très peu dans la réalité.

Les parents et les élèves ont donc l’impression d’un système rigide, où il n’y a pas de droit à l’erreur, où les parcours deviennent des courses d’obstacles plutôt que de réussite.
En outre, l’autonomie des établissements renforce parfois le sentiment qu’il existe des dispositifs ou aménagements internes que seuls les initiés peuvent connaître.

4. Le rôle des COPSY
L’aide à l’élaboration des projets des élèves est, en principe, l’aboutissement du travail que mènent les COPSY dans les établissements pour favoriser l’adaptation au collège, et au lycée, contribuer à la réussite scolaire, favoriser le développement de la personnalité des élèves.
Plus un élève est en situation difficile sur le plan scolaire ou personnel, moins il est possible de travailler sur son orientation. C’est pourquoi leur intervention, bien en amont de l’orientation, en collaboration avec les enseignants est indispensable.

Les COPSY s’efforcent de prendre appui sur tous les aspects du développement psychologique et en particulier, sur la curiosité pour les métiers, les voies de formation, l’avenir, pour susciter l’envie d’apprendre et de réussir.

Le SNES demande la création d’un service de psychologie de la maternelle à l’Université qui intervienne dans la prévention des difficultés, contribue à l’information, à la réussite des élèves et des étudiants et à l’élaboration de leurs projets scolaires et professionnels.

Autres articles de la rubrique Archives 2002-2005