Rennes

Les documentalistes dans la tourmente

Situation des documentalistes

Actuellement, la couverture des postes en documentation est correcte, sans plus. Cependant, il faudra pour répondre aux demandes croissantes des enseignants et des élèves, augmenter le nombre de poste (TPE dans les lycées...). Il faudra aussi compenser les départs en retraite qui seront nombreux dans les années à venir. Et pourtant, le ministère refuse d’augmenter les postes au concours (l’année dernière 180 en externe et 55 en interne) ; chiffres bien dérisoires par rapport aux besoins.

Il faut souligner que les TZR sont, pour la plupart, en poste à l’année et qu’ainsi les remplacements sont effectués par des vacataires.

Les stagiaires « 10 h » sont nommés pour suppléer les collègues en CPA. Certains rectorats refusent les temps partiels en documentation.

Cette dégradation de la situation est générale dans l’Education nationale, toutes les disciplines subissent la pénurie des enseignants. Les rectorats ont recours de plus en plus à du personnel flexible, avec l’embauche de vacataires, de contractuels...

Il y a un vrai blocage de la situation. Au ministère, il n’y a pas d’interlocuteur réel pour la documentation pour discuter les problèmes de la profession. Et, de plus, notre inspection ne nous défend pas, en refusant notamment une inspection spécifique.

Les documentalistes sont dans une impasse professionnelle. Que l’on soit en collège, en lycée ou en LP, les conditions de travail sont diverses. On bricole pour répondre au plus pressé : une même profession, des métiers différents.

Le métier de documentaliste

Depuis longtemps, on le sentait venir, le malaise dans la profession se fait de plus en plus sentir. On ressent une sorte d’épuisement des documentalistes qui ont du mal à imposer leur spécificité. Le CAPES avait pourtant apporté une reconnaissance du métier : nous devenions des enseignants à part entière. Notre spécificité était-elle réellement reconnue dans les établissements ? Le nouveau CAPES, plus cohérent et plus professionnel permettra t-il une meilleure prise en compte de nos missions ?

Activités pédagogiques et accueil

Avec les TPE dans les lycées, le documentaliste se devra de former des enseignants dont certains n’ont parfois jamais mis les pieds au CDI, au logiciel documentaire par exemple. Nous devons refuser d’être des prestataires de service et voulons être impliqués dans les travaux des élèves.

Nous avons notre place dans ce travail en équipe et devons donc nous accorder des temps de concertation avec les enseignants. L’idée des TPE est bonne mais l’expérimentation aurait dû continuer pour permettre aux documentalistes et aux enseignants une formation commune. En attendant, il faudra compenser les manques de l’institution (espace CDI, accueil des utilisateurs, formation des professeurs et des élèves...) et les concessions viendront forcément des documentalistes...

Les TICE

L’accélération de la mise en place des TICE pose de plus en plus de problèmes aux docs. Notamment, l’utilisation d’Internet au CDI : comment savoir si l’utilisation qui en est faite est principalement pédagogique ? Une charte d’utilisation est souvent établie dans les établissements. Le problème est de savoir comment la faire respecter. Les élèves manipulent très bien et très vite ; la présence du doc. est nécessaire surtout pour valider l’information. L’élève n’a pas toujours l’esprit critique et ne sait pas faire la part des choses entre un site officiel et un site personnel.

Un autre problème se pose avec la maintenance informatique. Avec les ordinateurs en réseau et les problèmes qui en découlent, les documentalistes sont obligés de se poser en ingénieurs réseaux. Avec bonne volonté, ils font la maintenance basique, mais dès que les problèmes se complexifient, ils doivent attendre un secours extérieur qui peut prendre du temps.

A l’intérieur de l’établissement, la personne ressource est parfois aussi dépassée par le problème ou par le peu de temps de décharge pour être gestionnaire de réseau.

Pour pallier ces soucis, on a trouvé les aides éducateurs à profil TICE. Certains sont très performants mais leur présence ne peut être que de courte durée : ils sont de passage puisqu’ils trouvent du travail dans un secteur informatique qui embauche. Il faudrait des personnels compétents formés pour gérer ces problèmes de réseau.

Travail avec les enseignants

Tant que le ministère préconisera le travail au CDI pour les disciplines, la situation changera peu. Il faut aller plus loin que la simple recommandation et réfléchir sur la nécessité de transmettre des savoirs en documentation pour tous les élèves.

L’académie de Rouen avait réfléchi, il y a quelques années sur une progression des savoirs documentaires à acquérir entre la Sixième et la Terminale, avec une participation des disciplines. Ce document n’est pas utilisable en l’état, mais il a l’avantage de poser clairement les acquisitions en matière documentaire des élèves et une progression possible. Ce texte peut être consulté sur le site du SNES ;

Le secrétaire de CDI

Devant la charge de travail, la mission pédagogique qui prend de plus en plus de temps, des voix se sont élevées pour réclamer une aide auprès des documentalistes. Ce serait un personnel statutaire, avec des missions bien définies qui soulagerait d’autant les enseignants documentalistes. Ceux-ci auraient plus de temps pour la formation des élèves. Un profil de poste a été élaboré.

Le recrutement massif d’emplois jeunes au CDI montre le besoin de ce type de personnel. Les documentalistes ne veulent plus bricoler avec ces personnels utiles mais précaires. Aussi le secrétaire de CDI pourrait-il être un créneau de pérennisation des postes d’aides éducateurs.

Seulement, sur ce sujet, il y a débat. De nombreux documentalistes préfèrent voir l’embauche de documentalistes certifiés car ils ne se voient pas en chef de service, à gérer le travail d’un secrétaire. Nous réclamons, une fois de plus, plus de postes au concours. Le texte sur le profil de secrétaire de CDI est sur le site du SNES, pour relancer la discussion et approfondir la réflexion sur le sujet.

Pour le moment, il n’y a pas de réelle volonté politique de recrutement d’enseignants documentalistes, ni de création d’un statut de secrétaire de CDI.

Ouverture du CDI

De nombreux CDI sont ouverts pendant l’absence du documentaliste.

Qu’ils soient ouverts par des surveillants, des aides éducateurs c’est le chef d’établissement qui est responsable de ce qui se passe dans le CDI.

Dans ce cas, le documentaliste peut se dégager de toute responsabilité (vol, maintenance du matériel, utilisation d’Internet...) en adressant un courrier au chef d’établissement avec copie à l’inspection académique. Quitte à en débattre en CA, avec les parents, il en va aussi de la défense de notre statut, de notre spécificité.

Inspection spécifique et agrégation

L’agrégation est une demande très forte de la part des documentalistes les plus anciens.

En effet l’accès au corps des agrégés offre un débouché de carrière. Ceux-ci ont la possibilité d’être intégrés agrégés dans la discipline de licence.

Mais cela n’a jamais été accordé, ce qui posent les problèmes suivants : quel est le recours d’une documentalistes qui n’a pas de licence d’enseignement et d’autre part qu’est ce cela change pour le documentaliste agrégé dans sa pratique quotidienne ?

Tant que l’agrégation ne sera pas accordée aux documentalistes, avec des modalités réfléchies, l’inspection spécifique ne sera pas mise en place.

A présent, il faut attendre une décision politique. L’agrégation sera t-elle une suite logique au nouveau CAPES de documentation ?

Temps de travail

Le service 36 - 6 h est complètement dépassé et ne répond plus à la réalité des enseignants documentalistes. C’est une injustice flagrante puisqu’une heure de cours pour un enseignant de discipline équivaut à 2 heures de travail pour un documentaliste. Or l’activité pédagogique prend une place de plus en plus importante dans les tâches des documentalistes. Dans la politique de la RTT, le SNES demande un service de 27 heures qui répondrait mieux à l’évolution du métier (1 h de cours de discipline = 1h30 au CDI).

Circulaire de missions

Il serait sans doute temps de revoir cette circulaire et d’y renforcer l’aspect de responsabilité pédagogique de l’enseignant documentaliste.

L’inspection générale Vie Scolaire est-elle favorable ? Elle a créé un groupe de réflexion sur les missions. Le SNES va la rencontrer.

Cette circulaire irait plus loin et c’est une bonne chose. Mais attention, au tout pédagogique. Elle doit être réfléchie avec tous les partenaires, en se basant sur les différentes expériences. L’accent doit être mis sur le développement des compétences documentaires dans la formation des élèves.

Les manuels scolaires

Ils reviennent toujours dans les discussions puisque rien n’est clairement défini. L’enseignant documentaliste peut participer (« aide technique » voir la circulaire de missions) pour la distribution, la récupération, au même titre que le professeur principal, le CPE, l’intendance. Ce qu’il faut instituer, c’est une réunion de répartition des tâches entre tous les acteurs.

En conclusion, l’évolution du métier (multiplication des tâches demande croissante au niveau des TICE, ITPE...), le recours aux emplois précaires au CDI, auxquels s’ajoute le peu de recrutement en documentation, ont conduit à une situation de crise.

Face au mal-être de la profession, le SNES propose de créer un collectif académique afin d’ouvrir le débat sur la réalité de notre métier et de faire remonter des propositions auprès des instances concernées.

Supplément au SNES Bretagne n° 41 - janvier 2001

Autres articles de la rubrique Rennes

  • Action Professeurs documentalistes : 11 mai 2016
    Mercredi 11 mai dernier, une quarantaine de professeurs documentalistes se sont rassemblés devant le Rectorat de Rennes pour manifester leur colère suite à la diffusion d’une circulaire académique... Lire la suite (Juin 2016)
  • 2012 Stage syndical
    Stage syndical sous forme de conqseil syndical le 4 octobre 2012 Comme nous vous l’avions indiqué dans la publication de rentrée, un stage Documentaliste était prévu à Rennes en septembre /octobre.... Lire la suite (Septembre 2012)
  • 2012 Stage syndical
    Stage Documentaliste le 4 octobre à l’IUFM Comme nous vous l’avions indiqué dans la publication de rentrée, un stage Documentaliste était prévu à Rennes en septembre /octobre. En raison des délais, ce... Lire la suite (Septembre 2012)
  • Rennes : compte-rendu du stage du 22 janvier 2009
    Une trentaine d’enseignants-documentalistes ont participé au stage « Enseignant-documentaliste : quel avenir pour quel métier ? » organisé par l’Observatoire du SNES, à l’IUFM de Rennes le 22 janvier... Lire la suite (Mai 2009)
  • Rennes : compte-rendu de l’audience au rectorat du 11 mars 2009
    Cette audience a été demandée en décembre 08. Nous avions tenu à ce que notre IPR, Mr Gabrielli soit présent. Après plusieurs dates proposées, le rectorat a fixé cette audience ce jour, alors même que Mr... Lire la suite (Mai 2009)