La réforme Robien de 2006

Le lieu de toutes les dérives

l’enjeu principal de la réforme de 2006 n’est pas de répondre aux besoins des élèves scolarisés dans les établissements Zep, mais d’expérimenter de nouveaux modes de gestion des personnels et de faire éclater toutes les rigidités supposées du système éducatif (classes, horaires, statuts).

Dans le rapport annexé à la loi Fillon, il s’agissait de lier « l’obtention du statut de zone d’éducation prioritaire à un contrat d’objectifs, et en permettant des mesures dérogatoires dans les établissements très difficiles. » Dans une interview de 2006, Robien a donc souhaité que ces collèges « s’affranchissent de la structure classe et du cours s’ils le souhaitent, pour faire travailler par exemple une semaine entière en sciences des jeunes répartis par groupes de compétence. » Autant dire que l’enjeu principal de la réforme de 2006 n’est pas de répondre aux besoins des élèves scolarisés dans les établissements Zep, mais d’expérimenter de nouveaux modes de gestion des personnels et de faire éclater toutes les rigidités supposées du système éducatif (classes, horaires, statuts), comme le préconise l’audit sur les horaires en collèges réalisé conjointement par les Ministères de l’Education et des Finances en 2006.

Une logique de renoncement


La logique d’aide territoriale, qui constituait l’un des principes de l’éducation prioritaire depuis l’origine, est très largement entamée par la réforme de 2006 au profit d’une aide à quelques individus. Les bourses au mérite, par exemple, qui sont versées de droit aux élèves qui ont obtenu une mention B ou TB à leur brevet, ou encore la possibilité qui leur est donnée de déroger à la carte scolaire des lycées.

Autres articles de la rubrique La réforme Robien de 2006

  • La nouvelle carte de l’éducation prioritaire
    Le SNES continue de dénoncer une « relance » qui n’en porte que le nom puisqu’elle consiste à rayer purement et simplement de la carte des Zep des centaines d’établissements. Dans le droit fil de la... Lire la suite (Mai 2008)
  • Des critères très contestables
    Les critères qui ont présidé au classement en RAR n’avaient visiblement pas vocation à déterminer quels établissements sont confrontés à des difficultés scolaires et sociales importantes. Lors de la «... Lire la suite (Mai 2008)
  • La nouvelle organisation des réseaux
    La réforme opére une distinction entre les Réseaux Ambition Réussite (RAR) et les Réseaux de Réussite Scolaire (RRS), « fédérés autour d’un même projet ». Un réseau regroupe un collège pivot et l’ensemble... Lire la suite (Mai 2008)
  • Les nouveaux personnels de l’éducation prioritaire
    La mise en place des RAR à la rentrée 2006 s’est accompagnée de la création de nouveaux types de personnels recrutés localement, sur profil. Qu’il s’agisse d’enseignants ou d’assistants pédagogiques, ils... Lire la suite (Mai 2008)
  • Rapport de l’IGEN - oct. 2006
    Rapport Zep IGEN 2006"La contribution de l’éducation prioritaire à l’égalité des chances des élèves", IGEN & IGAEN « Les autres établissements ou zones (EP2) dès lors, seraient gérés académiquement... Lire la suite (Octobre 2008)