Paroles d’e-docs 2005-2006

Le combat est ailleurs.

Régulièrement, reviennent sur le tapis les quart d’heure à sauver par ci, à compter par là. Je pense que l’image que cela donne ne doit pas être très positive. Certes, on doit réagir et se battre quand on est confrontés à une hiérarchie qui va sur ce terrain. Mais globalement, il faut se dire que les six heures de décharge n’ont pas encore disparu officiellement de notre statut, et que là il vaut peut être mieux afficher profil bas, vu les tendances politiques actuelles... Par ailleurs le relationnel est un aspect essentiel de notre fonction, et si l’on arrive à se sentir bien quelque part et que la communauté scolaire reconnaît votre place, votre rôle et vous respecte, le quart d’heure que l’on a donné en + à l’occasion, on l’a fait de bon coeur et on l’oublie !

En revanche, je pense que le combat est ailleurs. Les enseignants ne font que 18 H car il est admis qu’autant de temps est consacré à la préparation des cours et à l’évaluation. Or nous sommes tous fiers de notre statut de professeur documentaliste, et nous le défendons âprement. Mais si nous voulons être de bons pédagogues, et accepter d’être inspecté(e)s et jugé(e)s sur des séquences pédagogiques, au même titre que les autres enseignants, pourquoi ne sommes-nous pas logés à la même enseigne ?

N’avons-nous pas besoin, nous aussi, de préparer et d’évaluer notre travail ?
Faites-vous cela sur vos 30 heures de présence au CDI ? Personnellement je n’en ai jamais le loisir, les sollicitations étant permanentes.

Ne vaudrait-il pas mieux se battre pour obtenir un horaire prenant en compte les contraintes liées aux séquences pédagogiques et obtenir la création de postes pour garantir un service de longue durée réclamé par tous les usagers, dans tous les CDI de France ?
J’arrête là, j’ai fini ma pause !!!

Gérald, Reims

Votre avis ? vous pouvez réagir sur documentalistes@snes.edu

Autres articles de la rubrique Paroles d’e-docs 2005-2006

  • Une semaine normale !
    Bonjour, voici un exemple d’une semaine "normale" d’une enseignante documentaliste de collège avec 760 élèves, 32 classes dont 4 Segpa, 54 profs , pas d’ assistant-CDI Semaine du 13 au 17 novembre :... Lire la suite (Novembre 2006)
  • On fait ce que l’on peut, du mieux possible !
    Il est évident qu’on ne peut pas tout faire seul. Donc, il faut établir des priorités et s’y tenir. Ce n’est pas toujours facile et dépend de la taille de l’établissement. Mon cas : Collège de 700... Lire la suite (Novembre 2006)
  • Qui dit mieux ?
    Nommée pour l’année en collège, le choc est rude : le CDI est coincé entre le lycée, ancien, et une partie du collège rénové mais, dans ce vieux local encombré , grand comme une salle de classe, le... Lire la suite (Octobre 2006)
  • Faire avancer le schmilblik !
    Moi aussi quand je suis arrivée il y a dix ans j’ai trouvé le CDI plein de piles de manuels scolaires, et j’ai réussi à obtenir un partage qui me semble "logique". Pour essayer de faire avancer le... Lire la suite (Octobre 2006)
  • Funeste rentrée 2006 à Lille
    En appelant avant la prérentrée le Rectorat de Lille pour connaître leur affectation, les professeurs documentalistes contractuels ont eu une bien désagréable surprise. Les services rectoraux leur ont... Lire la suite (Septembre 2006)