Stages nationaux

Le SNES aux "Rendez-vous de l’Histoire" en 2007 Stage national Histoire-Géographie du SNES à Blois (octobre 2007).

Le SNES était présent aux "Rendez-vous de l’Histoire" de Blois à travers l’organisation d’une journée de conférences-tables rondes sur « Images, pouvoirs, information et désinformation. Pour un enseignement critique de l’image en histoire ».

« L’image n’est jamais une preuve, mais une représentation d’un événement ». Cette phrase de Claude Robinot pourrait résumer les différentes interventions de cette journée. Là où les enseignants ont souvent tendance à utiliser les images pour « montrer », au sens de « ça montre bien que... », en recourant à la force du langage visuel immédiat qui rend le raisonnement « évident », les différents conférenciers ont cherché à replacer le travail avec des images dans toute la complexité d’une démarche scientifique. Images à l’appui, bien sûr...

Ainsi d’un exercice de classement chronologique d’affiches pour les emprunts publiques de l’État français au cours de la Première guerre mondiale : il permet de travailler non seulement sur l’écriture de l’image, composition de l’affiche, graphisme, résonances entre le texte et l’image, mais aussi sur le déroulement de la guerre, de l’enthousiasme guerrier de 1915 à la station défensive du poilu de 1917. Les représentations filmées de ce conflit (étudiées par Laurent Véray), le premier débat télévisé pour les élections présidentielles aux États-Unis entre Kennedy et Nixon en 1960 (décrypté par Romain Huret), les films militants de mai 68 (intervention de Sébastien Layerle) ou sur l’engagement terroriste de la Fraction Armée Rouge en Allemagne dans les années 70 par des réalisateurs comme Margarete Von Trotta ou Volker Schlöndorff (Christiane Kohser-Spohn), autant de supports pour découvrir et analyser à la fois une période, des événements, et les représentations que les hommes de cette époque ou des années suivantes ont pu en donner.

C’est un apprentissage particulièrement délicat qui demande d’imaginer des situations pédagogiques amenant les élèves à prendre de la distance par rapport à une lecture immédiate des images : il y a un risque non négligeable qu’ils prennent au premier degré la propagande nazie, qu’ils se laissent prendre au charme très calculé de Kennedy, ou qu’ils lisent en termes simplistes de bons/méchants la scène de l’ouvrière face aux syndicalistes dans le film « Reprise »...

Mais c’est un apprentissage d’autant plus indispensable dans notre monde d’images. Et c’est bien sûr les professeurs qui doivent s’y préparer au premier chef ; d’ailleurs, l’intérêt porté à cette journée est révélateur du besoin des collègues en terme de formation disciplinaire.

PB

Autres articles de la rubrique Stages nationaux