2008

Le CSE alerte le Ministère sur l’EAF Voeu déposé par le SNES au CSE du 22 mai 2008

La publication des calendriers rectoraux et l’arrivée des convocations des examinateurs confirment les craintes suscitées par l’opération de reconquête du mois de juin.

Avec une épreuve écrite repoussée nationalement au 20 juin, l’organisation de l’EAF, qui concerne à l’écrit comme à l’oral l’ensemble des élèves de Première GT, ne peut rentrer dans le cadre qu’au prix de graves dérives :

- épreuves orales repoussées jusqu’au 8 juillet pour les candidats de la région parisienne ou de Nice ;

- calendrier de correction intenable à Lyon : trois jours pour l’écrit du 24 au 26, avant d’embrayer sur l’oral - pour revenir à l’écrit 8 jours plus tard ;

- disparités inexplicables de la charge de correction suivant les académies, de 60 à 120 candidats environ ;

- choix mal justifié de convoquer des correcteurs pour l’oral puis l’écrit, ou l’écrit puis l’oral, ou l’écrit ou l’oral ;

- çà et là, appel à des stagiaires IUFM sans expérience de l’enseignement en Première.

Une telle situation est préjudiciable aux candidats comme aux examinateurs, et périlleuse pour l’examen.

- Le CSE demande qu’on revoie d’urgence les aberrations les plus criantes, et qu’on fasse partout appel à tous les professeurs disponibles pour alléger la tâche de chacun : il est encore temps pour cette session 2008 !

- Le CSE demande la mise à plat du calendrier pour 2009, à partir d’un vrai bilan de l’expérimentation.

- Le CSE demande la constitution d’un groupe de travail spécifique pour l’EAF.

Voeu adopté par le CSE du 22 mai 2008 : 36 pour, 3 contre, 12 abstentions et 2 NPPV.

Tenez-nous informés des modalités d’organisation de l’EAF dans votre académie en envoyant un message au groupe lettres :
groupe-lettres@snes.edu

Autres articles de la rubrique 2008