Années 1990-1999

Le C.d.i alibi ?

Le C.d.i . est le seul lieu où le libre accès à l’informatique est possible. Et, forcément, il y a surchauffe.

- Parce que beaucoup d’élèves ne maîtrisent pas les procédures de base.
- Parce que les attentes sont hétérogènes : jouer à l’ordinateur, consulter un cédérom pour un travail ou pour le plaisir, effectuer des recherches sur le logiciel documentaire, taper un texte, utiliser un didacticiel.
- Parce que la menace de dérive vers l’ordinateur prestataire de service est toujours présente : il suffirait de cliquer, copier, coller et vite imprimer.
Sont allègrement franchies les étapes nécessaires : réfléchir, définir son sujet de recherche, mobiliser préalablement ses connaissances. Caricatural est parfois le résultat avec des informations décontextualisées, aléatoires.

Les enseignants documentalistes doivent avoir les moyens d’assurer une véritable formation des élèves à l’information en liaison avec leurs collègues de discipline, de leur éviter l’abandon à la navigation aléatoire. Ils doivent pouvoir leur apprendre à développer des démarches de recherche fondées sur l’analogie, l’induction, la déduction, mais aussi leur apprendre à comprendre, analyser, interpréter l’information, à conserver un regard critique sur ces flots d’informations.

Zappez jeunesse ! Sans une amélioration du taux d’encadrement en enseignants documentalistes, en secrétaires de CDI, sans un véritable enseignement de l’informatique pour tous les élèves, le zapping informationnel a encore de beaux jours devant lui. Les C.d.i. alibis aussi.

Contribution du groupe documentation au dossier enseignement et multimédia
paru dans l’Us n° 451 du 6/12/1997

Autres articles de la rubrique Années 1990-1999