Actions

Le 7 mars : Appel commun du " tous ensemble contre la précarité" (vendredi 3 mars 2006)

CDNT, CGT/EDUC , CNT EDUC, SNES, SNUEP, SNEP, SUD EDUC,

Après l’instauration de l’apprentissage dès 14 ans, qui renonce à la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans et autorise le travail de nuit , le CPE instaure pour les moins de 26 ans une période d’essai de deux ans qui permet un licenciement sans justification. Il constitue avec le CNE une attaque sans précédent contre la jeunesse et généralise la précarité de l’emploi et des conditions de vie .

Le collectif des non-titulaires de l’Education Nationale et l’intersyndicale unis dans l’action « tous ensemble contre la précarité »* refusent le prix fort payé par la jeunesse condamnée à être la « génération précarité », à qui l’on dénie le droit à l’emploi stable, à la formation et la reconnaissance de la qualification et de l’expérience. Personnels de l’éducation , non-titulaires , titulaires , nous sommes tous concernés alors que les conditions d’une véritable école de l’égalité des chances n’est plus assurée : carte scolaire catastrophique, suppression de dizaine de milliers d’emplois... Dans l’Education nationale , nous connaissons les ravages de la précarité : plus d’une dizaine de milliers de non-titulaires réduits au chômage, parmi eux des centaines sont en fin de droit et soumis au RMI, d’autres sont obligés d’accepter des vacations pour vivre.

Les actions, au plan national et dans les académies, comme le campement au rectorat de Créteil depuis le 7 octobre, dénoncent une situation de plus en plus aggravée qui fait écho à celle qui se développe dans l’ensemble de la société française.

Les organisations signataires alertent, une fois de plus, sur la précarité dans l’Education nationale, et appellent à participer massivement à la grande journée de mobilisation du 7 mars Contre le contrat première embauche :
Pour mener la bataille pour l’emploi et contre la précarité (dans le privé et dans le public). Pour une école de l’égalité des chances.

Contre la suppression massive d’emplois la baisse générale des recrutements qui hypothèque lourdement l’avenir de milliers d’étudiants et conforte le chômage de milliers de précaires de la fonction publique, pour le réemploi , l’abolition du recours à la vacation ,et de nouvelles mesures de titularisation pour tous dans les corps de la fonction publique.

*Journal unitaire et pétition du « Tous Ensemble Contre la Précarité »

Secteur Non-titulaires National

Autres articles de la rubrique Actions