Actualité théâtrale

Maison de la Poésie, jusqu’au 25 avril

"La voix des poètes Arkhéion 1" Parcours pour un concert-performance. Conception, Wilfried Wendling

La Maison de la Poésie réussit, tout en gardant le cap d’une programmation exigeante et toujours axée sur la poésie, un parcours varié toujours semé d’agréables surprises pour un plaisir sans cesse renouvelé du spectateur.
Ainsi, ce spectacle parcours qui nous promène dans les sous sols de la Maison, cinq salles minuscules où sont projetées des vidéos de poètes engagés du XXème siècle. Sur les murs arrondis des salles voûtées apparaissent les visages de Bertolt Brecht, Apollinaire, Perec, Pasolini, Charles Péguy ou Cendrars qui nous livrent des textes, politiques pour la plupart, et dont certains restent d’une actualité brûlante.
Le grain des murs sur lesquels ont lieu les projections ajoute au grain de la pellicule des films anciens, à l’image quelquefois tremblotante et les voix des poètes ont ici des résonances troublantes, toujours émouvantes, par la densité des textes dits mais aussi par l’apparition de silhouettes ou des visages finalement très familiers à chacun…
En bout de ce parcours qui finit par produire une sérénité douce et bienvenue, un artiste se produit. C’est en alternance un chanteur, un acteur, un danseur, un instrumentiste explorant chacun à sa manière la voix, mais une voix privée de mots.
Ce jour là il s’agissait de Natacha Musléra qui, depuis plusieurs années, pratique une musique improvisée bruitiste-concrète, un travail centré sur le microphone et l’amplification électro acoustique de la voix. La voix cherche les saturations de l’amplificateur, ses distorsions, ses mico-matières…
C’est étonnant et ça nous plonge dans un autre univers.
Francis Dubois

Maison de la Poésie
Passage Molière
157 rue Saint-Martin Paris 3ème
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 54 53 00 www.maisondelapoesieparis.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)