Dossiers

La philosophie dans la réforme Chatel

Le projet de réforme Chatel semble ne pas s’attaquer à l’horaire d’enseignement de la philosophie mais ce n’est que l’apparence ! En globalisant les heures dévolues à l’enseignement en classe dédoublée cette réforme, si elle devenait réalité, généraliserait la disparition des heures en groupe en terminale S et l’horaire professeur dans cette série à 3 heures au lieu de quatre. En ce qui concerne la terminale littéraire, aucune des pistes envisagées par la profession pour la rééquilibrer et la valoriser n’est retenue par le projet du ministre, qu’il s’agisse d’ introduire un enseignement de philosophie en première L ou de proposer des enseignements scientifiques appropriés aux débouchés de la série. En outre le ministère n’entend pas revoir l’organisation du cycle terminal des séries technologiques générales, nous continuons à demander le dédoublement systématique des heures de philosophie dans toutes les séries technologiques et le retour de l’heure disparue en ST2S.
Pour l’enseignement de la philosophie cette réforme ne ferait qu’accentuer une dégradation déjà trop souvent avancée en raison de l’autonomie actuelle des établissements, le projet Chatel en donnant une autonomie encore plus grande aux chefs d’établissement constitue une menace sans précédent : alourdissement inévitable des services, conditions de travail encore plus difficiles, non respect des droits des élèves et d’ailleurs à terme comment le baccalauréat pourra-t-il se maintenir quand pour des programmes identiques les horaires ne le seront plus ?