Actualités

L’enseignement moral et civique au collège, comment faire ? Compte rendu d’un atelier de réflexion du groupe histoire-géographie - juin 2014

Le programme actuel d’éducation civique emmène déjà les professeurs d’histoire-géographie sur des rivages aux contours flous. Le projet du nouvel enseignement peut, quant à lui, sembler à bien des égards, fort éloigné des terres connues. Qui pourra prétendre avoir reçu la formation universitaire adéquate pour un enseignement moral et civique ?
S’il ne s’agit pas, bien évidemment, de revenir aux origines historiques du couple histoire et éducation civique (situées quelque part dans les vertus intrinsèquement citoyennes de son enseignement sous la IIIème République), rien n’interdit de questionner, à nouveaux frais, une relation possible entre les deux, en incluant au passage les contenus enseignés en géographie.
Le groupe histoire géographie a mené la réflexion et a ouvert le débat sur les liens entre la discipline et quelques grandes questions éthiques. Comment naviguer au mieux entre l’écueil du catéchisme et celui d’un cours rébarbatif d’histoire des institutions ? Quand la tradition positiviste est ainsi bousculée, cela met aussi au défi d’interroger quelques impensés sur les finalités éthiques et civiques de notre enseignement.

L’enseignement moral et civique est plus particulièrement inscrit dans le 3ème domaine du socle commun de connaissances, de compétences et de culture récemment approuvé et présenté par le CSP. Il ne s’agit pas d’une discipline nouvelle mais d’un enseignement dont l’intitulé fait écho chez les enseignants d’histoire géographie et éducation civique. Ces derniers devraient y participer à part entière.
Les anciens programmes d’éducation civique étaient marqués par l’étude par trop angélique et consensuelle de grands thèmes relatifs aux droits de l’homme et aux valeurs de la République. Ces thèmes pouvaient faire l’objet d’études croisées avec certains aspects des programmes d’histoire et de géographie. Mais dans le cadre de la « refondation » de cet enseignement qui est à construire et afin de répondre aux objectifs de construction d’une citoyenneté active, distanciée et partagée, il nous semble important de faire des propositions tant de contenus que de pratiques possibles.
Il serait ainsi envisageable d’arrimer cet enseignement moral et civique aux sujets abordés dans les futurs programmes d’histoire et géographie dans lesquels l’enseignant pourrait puiser des objets d’études concrets permettant aux élèves de réfléchir à l’histoire des valeurs morales, les replacer dans le passé, en apprécier les évolutions jusqu’à aujourd’hui tout en travaillant sur l’altérité entre l’ici et les ailleurs qu’empruntent les questions programmatiques (en résumé, on pourrait, à l’instar d’un travail mené au Canada sur l’enseignement de l’histoire, appeler cela « la dimension éthique des interprétations historiques » : http://penseehistorique.ca/les-six-concepts)
Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture préconise dans d’autres domaines l’acquisition de compétences relatives à la maîtrise et à l’utilisation méthodique et clairvoyante des sources, mais encore le travail coopératif, ou l’énonciation de points de vue distanciés et argumentés. L’enseignement moral et civique peut être un temps et un espace d’apprentissage de ces préconisations : en ½ groupes, par la recherche documentaire mettant les classes des collègues d’histoire-géographie en relation avec les professeurs de documentation, les élèves pourraient explorer méthodiquement des objets d’études, appréhender les débats oraux et le travail collectif.
En prenant appui sur les programmes actuels, voici quelques exemples concrets de thèmes d’études qui pourraient nourrir cet enseignement en l’arrimant aux contenus disciplinaire de l’histoire-géographie.
En 6ème :
Des exemples de pistes en histoire :

L’Orient ancien : Le racisme existe t il dans la société égyptienne ?
La civilisation grecque :
L’autre dans la cité grecque (métèque, femme, esclave)
L’égalité dans la cité grecque (entre citoyens, et entre citoyens et non citoyens)
La civilisation romaine
L’autre dans la cité romaine : égalité et libertés. 
La tolérance à Rome.

En 5ème :
1/ Altérité : rencontres - rejet - domination
Points d’appui du programme : l’Afrique médiévale, éventuellement croisades, les voyages de découverte

2/ Etre solidaire dans un monde inégal
Points d’appui du programme : les différentes études relatives aux inégalités de développement en 5° (éducation, santé, niveaux de développement). On peut interroger le concept de DD en tant que forme de solidarité transgénérationelle plutôt que de solidarité entre le Nord et le Sud

3/ Egalité de droit - Egalité de fait 
Points d’appui : l’église médiévale pour interroger la question d’égalité (hiérarchie des ordres/ hommes-femmes/ Laïcs- Clercs).

En 4ème :
1/ La question de l’esclavage : traite négrière, esclavage moderne (surexploitation des ouvriers dans les PVD et les PMA + existence dans les pays développés)
Points d’appuis : Les traites négrières et l’esclavage (XVIIIè S) en histoire / Les puissances émergentes et les pays pauvres en géographie (voire les FTN)

2/ Les idéaux des droits de l’homme et des Lumières sont-ils appliqués aujourd’hui (liberté, égalité, fraternité, propriété...) ?
Points d’appuis : Directement, Les Temps forts de la Révolution. Indirectement, une grande partie du programme de géographie (Les mobilités humaine, les FTN, les puissances émergentes, les pays pauvres...)

3/ Le travail des enfants (de l’âge industriel à nos jours). 
Points d’appuis : Directement, l’Âge industriel. En géographie, les FTN, les puissances émergentes, les pays pauvres

4/ Racisme et antisémitisme
Points d’appuis surtout en histoire avec l’Affaire Dreyfus et la Colonisation

5/ Autour de la mondialisation : la mondialisation rend-elle le monde plus inégalitaire (inégalités sociales, spatiales) ? Mondialisation et uniformisation culturelle.
- > La partie 3 "Questions sur la mondialisation" en géographie pourrait être "transférée" en morale civique.

Classe de 3ème
Des colonies aux États nouvellement indépendants
La question de l’autorité et de la désobéissance civile.
Peut-on désobéir ? Est-ce juste de désobéir ? Quelles sont les formes de désobéissance ?
Après l’exemple vu en histoire (la désobéissance civile selon Gandhi), les élèves peuvent avoir des dossiers différents traitant de l’autorité.
- dans l’armée
- enseignants-élèves / parents-enfants
- dans l’entreprise
- État- citoyens (question de l’impôt)
Restitution sous forme d’exposés puis de débat.

Géopolitique du monde actuel
La question du mal.
S’interroger sur la rhétorique du mal dans un monde pourtant de plus en plus sécularisé.
Cette notion peut prolonger la réflexion entamée dans le chapitre de la deuxième guerre mondiale sur la banalité du mal.
Confronter les discours de Bush sur l’axe du mal et de Ben Laden sur le Grand satan.
Travail possible de collaboration avec les arts plastiques ou le français sur la représentation du mal.

La République de l’entre-deux-guerres : victorieuse et fragilisée
La question des loisirs.
L’idée de vacances est récente. Elle n’est pas perçue de la même manière partout dans le monde.
A confronter avec l’idée de paresse (de Paul Lafargue).
Partir des congés payés. Montrer une évolution des représentations en reliant avec l’histoire des arts : photos de DOISNEAU (1936) au tourisme de masse par Martin PARR.

Effondrement et refondation républicaine (1940-1946)
Deux questions paraissent émerger.
- la collaboration. Est-ce condamnable de collaborer ? Pourquoi le fait-on ? Quel était l’opinion de la population française pendant la guerre ?
- la réconciliation d’une population. Comment réconcilier résistants et collaborateurs ? Doit-on le faire ? Comment juger les collaborateurs ?
La démarche du procès. On peut proposer différents procès de collaborateurs et en réaliser un fictivement.

La Ve république à l’épreuve de la durée
La société de consommation dans le cadre des Trente Glorieuses.

Les réponses législatives aux évolutions de société. Les lois devancent-elles les aspirations de la société (exemples et contre-exemples).

Les partis politiques, l’opposition droite/gauche, les problèmes de représentation (abstention).

Les médias.

L’immigration : doit-on intégrer ou assimiler les étrangers ? Confronter avec le modèle anglo-saxon.

Étudier des débats houleux sur certaines lois (peine de mort, avortement, mariage homosexuel) et proposer un débat sur une question de société.

Réaliser un sondage dans le collège et l’utiliser.

Autres articles de la rubrique Actualités