actualités

L’éducation civique au garde à vous ! Un billet d’humeur de Patrice Bride, groupe Histoire-Géo.

Des inspecteurs d’académie prenant leur plume pour inviter les professeurs des écoles primaires à faire dessiner leurs élèves en solidarité avec nos soldats pour la période de Noël...

Un document historique original, propice à un questionnement sur le recours à la propagande durant la première guerre mondiale ? Vous n’y êtes pas, c’est ce qu’ont reçu les professeurs des écoles en cette fin d’année 2007, au moins dans l’académie de Montpellier à en croire Libération du 29 novembre dernier, et dans le département du Haut-Rhin d’après l’Humanité du 30 novembre.

Les inspecteurs d’académie se sont ainsi faits les relais d’une opération organisée par l’association Solidarité Défense, avec, parait-il, le vif soutien de Xavier Darcos. D’anciens militaires ou des femmes de militaires viennent ensuite dans les écoles collecter les dessins pour les joindre à des colis destinés aux soldats en poste à l’étranger, et en profitent pour « présenter dans les écoles ce qu’est l’armée, à quoi elle sert ». Ayons confiance en leur parole de spécialistes : cette association était créée en 1994 par l’amiral Lanxade, alors chef d’état-major des armées, et donc aux premières loges pour suivre en détail les efforts des soldats français pour défendre les valeurs démocratiques et les droits de l’homme au Rwanda .

Soyons convaincus qu’ils sauront persuader les élèves que l’armée française ne laisse que des bons souvenirs partout où elle passe, en Bosnie, à Mostar, à Kigali, sur les rives du lac Kivu, au Tchad, dans les villages afghans survolés par les Mirage.
Ce peut être aussi une bonne occasion d’enrichir leur vocabulaire, en parlant « d’opérations extérieures pour la restauration ou le maintien de la paix » plutôt que trivialement de « guerre », ou d’organiser un petit spectacle sur le thème : « on ne se bat pas contre des ennemis mais pour des valeurs », avec en final une victime collatérale exprimant malgré tout sa reconnaissance pour le dévouement de nos soldats aux dites « valeurs ».

On n’oubliera pas bien sûr de conclure par une lecture de la lettre de Guy Môquet, modèle bien connu de dévouement à sa patrie. Quant à l’apprentissage de l’esprit critique, de la distinction entre discours et réalités, de la prise en compte de la pluralité des points de vue, ce sera pour plus tard : on ne peut encombrer l’esprit de ces jeunes enfants par des notions trop complexes ou des subtilités qui risqueraient de porter atteinte à la « cohésion nationale ».

Repos !

SNES - secteur contenus - décembre 2007

Autres articles de la rubrique actualités

  • Lettre à la ministre
    Frédérique ROLET Co-Secrétaire Générale du SNES-FSU Valérie SIPAHIMALANI Secrétaire générale adjointe du SNES-FSU OBJET : Enseignement moral et civique à Madame Najat VALLAUD-BELKACEM Ministre de... Lire la suite (Février 2015)
  • Enseignement moral et civique : une précipitation délétère
    1 000 FORMATEURS formés pendant deux jours sur la laïcité et l’enseignement moral et civique d’ici la fin de l’année scolaire, a déclaré la ministre lors du grand sursaut républicain du 22 janvier... Lire la suite (Février 2015)
  • Enseignement moral et civique
    La DGESCO vient de lancer la consultation sur l’enseignement moral et civique : projets de programmes pour les cycles 2, 3 et 4 et projets de programmes pour les classes préparant au CAP et aux... Lire la suite (Janvier 2015)
  • Les projets de programmes d’éducation civique au collège
    Les formulations de ces projets de programmes d’éducation civique sont souvent courtes, ce qui est heureux car elles sont souvent d’une tonalité inquiétante lorsqu’elles sont développées : une lecture... Lire la suite (Juin 2008)