L’US CO-PSY

L’US CO-PSY/DCIO Supplément au n°744 du 13 septembre 2014

Du grain à moudre mais encore du pain sur la planche !

L’ouverture des négociations avec le ministère depuis un an et demi a marqué une évolution sensible de la conception de l’orientation.
Rappelons-nous qu’en 2012-2013, les conseillers d’orientation-psychologues et les directeurs de CIO avaient disparu de la loi de refondation de l’École et que le projet de loi de décentralisation prévoyait le transfert des CIO aux Régions. C’est incontestablement les batailles que nous avons su conduire, à l’appel du SNES et de la FSU et avec nos camarades de la CGT éduc’action et de SUD Éducation, qui ont permis ce renversement de tendance.
Pour la première fois depuis bien longtemps, l’ensemble de notre dossier, y compris les questions de rémunération sont sur la table.
Les discussions de l’an dernier ont permis d’acter des avancées essentielles pour nos services : des missions qui soient en phase avec notre conception du métier et des besoins des élèves ; la reconnaissance de la place des CIO dans l’Éducation nationale comme éléments importants de la politique académique et de la vie des districts ; un engagement à cesser les fermetures sauvages de CIO ; un rôle reconnu des directeurs et des équipes de CIO pour impulser la réflexion et les projets dans les établissements.
Pour autant, aujourd’hui rien de ces évolutions positives n’est encore concrétisé dans un texte réglementaire. Certains rectorats, malgré les engagements pris dans le groupe de travail, continuent à trancher dans le vif pour faire des économies. Les Régions poursuivent leurs objectifs de « gouvernance » de l’ensemble des structures d’orientation, malgré les clarifications apportées par la loi du 5 mars 2014. Les conditions d’exercice dans les CIO sont de plus en plus marquées par la précarité des personnels et la montée des effectifs à prendre en charge.
Le changement de ministre ne doit pas remettre en cause la poursuite du travail engagé dans le GT 14. Une prochaine réunion doit avoir lieu avant la fin septembre sur les questions de recrutement et de formation, le MEN propose d’aligner le niveau de recrutement sur celui des personnels enseignants et d’éducation, ce qui permettrait d’ouvrir le dossier des rémunérations en particulier de l’accès à la hors-classe. Le SNES-FSU sera également reçu le 10 septembre avec les associations et les syndicats du premier et du second degré sur la formation et la création d’un corps de psychologue de l’Éducation nationale, réunissant les deux métiers de CO-Psy et de psychologue des écoles sans les fusionner.
Ce sont des opportunités importantes pour notre métier et il importe que chacun s’en saisisse et en discute avec les collègues. Le SNES et la FSU défendent une conception de l’orientation ambitieuse, levier essentiel dans la lutte contre les inégalités sociales. Ceci ne va pas de pair avec une dissolution des CIO dans le SPRO, ni avec une imposition de « bonnes pratiques » et de « bons outils » communs à tous les professionnels de l’orientation. Ce sera l’objet des mobilisations à construire pour les mois qui viennent.

Pour télécharger le supplément COPSY/DCIO à l’US n° 744 :

Autres articles de la rubrique L’US CO-PSY