Archives

Journée débat le 13 novembre 2008 La place des humanités dans l’enseignement aujourd’hui

Le groupe philosophie vous propose de participer à une journée de débats sur la question de ’la place des humanités dans l’enseignement aujourd’hui’ le 13 Novembre 08. Journée exceptionnelle et stimulante qui se déroulera dans les locaux de l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm à Paris avec le concours et l’aide précieuse du philosophe Alain Badiou.

Notre réflexion sur le devenir de la série littéraire et le contexte inquiétant de projets de réformes aux contours incertains nous ont conduits à l’idée qu’il devenait urgent de penser la question de l’enseignement philosophique en articulation avec les autres disciplines, celles que l’on peut regrouper largement sous l’appellation humanités et les enseignements scientifiques. Le SNES défend l’idée que l’offre de formation à travers des filières correspondant à des parcours cohérents participe à la réussite d’un plus grand nombre d’élèves. Si le gouvernement persiste dans la politique budgétaire engagée et annoncée il sera contraint de changer la nature même de nos missions et de réduire l’offre de formation. Les chefs d’établissements eux-mêmes dans une conférence de presse du 9 septembre tirent la sonnette d’alarme.

L’enjeu actuel est rien moins que la poursuite des finalités de l’école publique laïque et républicaine qui lui donnent son sens, l’enseignement philosophique est concerné au premier chef (cf le sondage du journal La Croix ci-dessous*).

Dès que possible nous vous communiquerons le programme des tables rondes de la journée du 13 novembre.

L’autorisation d’absence est de droit ; la demande doit être déposée par voie hiérarchique au moins un mois avant, soit le 13 octobre au plus tard (modèle d’autorisation d’absence à télécharger ci-dessous). Le SNES rembourse aux syndiqués les frais de déplacement sur la base des tarifs SNCF les plus avantageux. N’attendez pas, de façon à profiter des meilleures offres. Le repas de midi est défrayé sur une base forfaitaire.

Nous espérons que chacun mesure l’intérêt et l’importance de cette journée que nous organisons à l’extérieur des locaux du SNES de façon à pouvoir nous faire entendre le plus largement possible

Elisabeth Cassou-Barbier et Patrick Giordano
SNES - secteur contenus - groupe philosophie


* Un sondage réalisé par La Croix et ses commentaires ont porté l’enseignement de la philosophie sur la place publique. Selon le sondage, l’opinion publique est à peu près divisée en trois parties. Un tiers des français souhaite rendre la philosophie obligatoire en première. Il s’agit plutôt des CPS supérieures, cultivées et à gauche (ou écologiste). Un nombre équivalent souhaite en faire une option. Il s’agit de l’électorat de droite, de niveau bac, plutôt jeune. Enfin un français sur dix souhaite sa disparition. Il s’agit de l’extrême-droite de niveau éducatif faible. Les autres (20%) sont pour le maintien du statu quo actuel. Le quotidien décrit des professeurs de philosophie sur la défensive face à la réforme des lycée qui pourrait rendre la discipline optionnelle.

--------------------------------------------------------

Autres articles de la rubrique Archives