Archives 2011

Info rapide n°18 L’action paye. Allons- y !

Labellisation à Marseille : Premier succès

Dans la précédente info rapide, nous vous alertions sur les projets autour de la cité des métiers de Marseille. Refusant toute concertation avec les organisations syndicales, le Recteur s’était lancé dans l’élaboration d’une convention qui faisait de la cité des métiers le pilote de l’organisme labellisé, annexant à bon compte les 6 CIO de Marseille–ville, qui, comme c’est la règle dans ces structures, auraient dû y travailler incognito.

La mobilisation immédiate de la section académique du SNES pour s’y opposer et pour obtenir de nombreux soutiens de la part d’élus et d’autres organisations syndicales a permis d’arrêter ce coup de force.

La labellisation, une procédure dangereuse et contestable

S’agissant du service public, le principe de la labellisation est inutile. Quelles meilleures garanties que le recrutement de fonctionnaires, dont le niveau de qualification et les compétences sont vérifiées et validées, dont les missions sont encadrées et l’éthique attestée par leur appartenance au service public et leur référence au code de déontologie des psychologues ?

La labellisation n’a de pertinence que pour les organismes privés. Peut-être faut-il y voir un progrès pour le public adulte qui est confronté à de multiples structures de type associatif voire marchand, mais pour le public en formation initiale l’application de la labellisation va plutôt permettre à des associations de proposer leurs services sur la base d’un référentiel métier de « conseiller professionnel, » sans aucune vérification de leur qualification.

Autres articles de la rubrique Archives 2011