Archives

ICI ET LA, théâtre itinérant autour du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers

Pendant plus d’un mois, du 10 mai au 24 juin, le Théâtre de la Commune s’installe dans toute la ville.
Dix spectacles, plus d’une centaines de représentations sont proposées et c’est l’occasion pour le public de « voyager » ici et là, dans le théâtre et à travers la cité, histoire ne pas oublier que le théâtre est aussi un art itinérant, qu’il peut s’accommoder en fonction de la forme esthétique d’un chapiteau, d’une salle de bar ou de restaurant, de friches, d’ateliers, de locaux associatifs ou de lycées.

« Woyzeck » de Büchner dans une mise en scène de Jean-Louis Hourdin se donnera jusqu’au 28 mai sous chapiteau, derrière le théâtre.
« A distances », regroupement de 7 pièces brèves sera du 18 mai au 4 juin dans la petite salle du Théâtre.
« Une case provisoire » de Branlo (ancien du cirque Aligre) et Nigloo accueillera le public à La villa mais d’ici, 77 rue des cités (trente deux spectateurs installés en surplomb de la scène...) du 12 mai au 4 juin.
« Le p’tit Albert » d’après Jack London, adaptation et interprétation de Jean-Marie Frin sera à l’Espace Rencontres / salle Blanche 10 rue crève Cœur du 19 mai au 4 juin.
« Prolixe » (installation et expérimentation des reliques de Sainte Prolixe) où Jean-Pierre Laroche avec le concours de deux acteurs manipulateurs tente de répondre avec cocasserie et poésie à la question de savoir comment Prolixe, sa tête dans ses mains parla sans arrêt de 1150 à 1187...A découvrir entre le 28 mai et le 4 juin aux Laboratoires d’Aubervilliers, 41rue
Lécuyer.
On pourra aller applaudir« Vous qui habitez le temps » d’après Valère Novarina, une création pour trois corps et marionnettes mise en scène de Nicolas Gousseff jusqu’au 18 mai à l’Espace Renaudie, 30 rue Lopez et Jules Martin.
On reviendra à la grande salle du théâtre pour voir « Catalina in fine » de Fabrice Melquiot, un spectacle pour enfants à partir de 8 ans, mise en scène de Vincent Goethals entre le 24 et le 28 mai.
« Le square » de Marguerite Duras mise en scène de Didier Bezace, après une tournée de plusieurs mois reviendra dans la petite salle du Théâtre pour 6 représentations exceptionnelles entre le 16 et le 24 juin
Présentation des ateliers des élèves du Lycée Lamartine de Paris, des lycées Corbusier et Henri Wallon d’Aubervilliers et du Collège Jean-Moulin d’Aubervilliers viendront compléter avec « Les dîners d’Ici et Là » une programmation copieuse, variée et de qualité puisque Le Centre Dramatique National compte parmi les lieux auxquels on peut faire confiance pour voir de bons spectacles. Francis Dubois

Un système d’abonnement de trois spectacles est proposé, ainsi qu’un tarif réduit pour les syndiqués (le Théâtre est partenaire de Réduc’Snes)
Réservations et informations au 0148331616 ou auprès du Théâtre 2, rue Edouard Poisson, BP 157, 93304 Aubervilliers Cedex.
www.theatredelacommune.com

Autres articles de la rubrique Archives

  • La maman bohème ; Médée ; Conversations avec ma mère
    "La maman bohème" suivi de "Médée" et "Conversations avec ma mère" constitue un début de saison prometteur au Théâtre de la Commune, Centre Dramatique national d’Aubervilliers. La maman bohème –Médée... Lire la suite (Octobre 2007)
  • au Théâtre des Quartiers d’Ivry
    Une pièce de Shakespeare, une œuvre de jeunesse de Brecht montée pour la première fois en France, voilà déjà de quoi aiguiser la curiosité du spectateur. Si l’on ajoute une pièce de Jean Renoir le... Lire la suite (Octobre 2007)
  • How Nancy wished…
    Depuis plus de vingt ans, n’ont cessé d’apparaître sur les murs du Liban, des affiches représentant les photographies des combattants et hommes politiques tués au cours de la guerre civile. Avec les... Lire la suite (Octobre 2007)
  • "Dreyfus, l’affaire..."
    De la fameuse dictée qui fut le prétexte à son arrestation jusqu’à la « parade de dégradation » dans la grande cour de l’Ecole militaire, de l’île du Diable au tristement célèbre procès de Rennes, du... Lire la suite (Octobre 2007)
  • Nékrassov
    Jean-Paul Sartre, quand il écrit cette comédie proche du boulevard par la forme, fait preuve d’une totale liberté. S’il opte pour la forme légère, sa pièce garde constamment en éveil les thèmes... Lire la suite (Octobre 2007)