Articles US 2011-2012

Histoire-géographie (US 713 du 1er octobre 2011)

L’histoire enseignée est de nouveau l’objet d’attaques et d’instrumentalisations politiques.
Profitant du renouvellement des programmes de collège dont ils donnent une lecture aussi erronée que caricaturale, les partisans d’une histoire domestiquée et mise au service de « la grandeur de la France et de ses grands hommes » fustigent les quelques ouvertures sur l’enseignement de l’histoire d’autres mondes comme autant de symboles de la « bien-pensance et de la repentance ». Malheureusement, ce discours trouve un large écho médiatique et amplifie les pires poncifs du discours commun sur l’enseignement de l’histoire, voire sert de point d’appui à un discours d’exclusion.
Pris entre les mésusages politiques et mémoriels de l’histoire enseignée, les coups portés à la discipline par la réforme du lycée, et la mise en œuvre de programmes qui symbolisent l’écart grandissant entre le métier imaginé par leurs concepteurs et celui vécu par les collègues, il devient de plus en plus difficile d’enseigner sereinement.
Parce que les détracteurs d’une histoire ouverte, qui forme à des modes de raisonnement plus qu’à une adhésion aux mythes nationaux, pèsent dans les débats, le SNES prépare une tribune permettant de leur répondre et de mettre en avant d’autres propositions. En attendant sa publication, vous pouvez rejoindre les nombreux signataires de la pétition initiée par le SNES qui interpelle le ministre sur la nécessité de revoir le programme de Première qui, dans sa forme actuelle, dénature notre métier et notre enseignement : www.snes.edu/petitions/index.php ?petition=23

Véronique Servat

groupe contenus histoire-géographie

Autres articles de la rubrique Articles US 2011-2012