Articles US 2012-2013

Histoire-Géographie : Enfin gain de cause ! (US Mag 723 du 15/09/2012)

Le SNES avait dès l’origine dénoncé un programme d’histoire-géographie de Première pléthorique et inaccessible pour beaucoup d’élèves. Les enseignants qui l’ont mis en oeuvre l’an dernier l’ont confirmé et demandaient que des mesures d’urgence soient prises, en attendant une révision partielle de ces programmes.

Les organisations syndicales qui siègent au CSE ont été reçues en audience au ministère le mercredi 19 septembre.

Alors que, depuis des mois, le SNES interpelle la DGESCO et l’inspection générale pour obtenir ces allègements et qu’il se heurtait à une fin de non-recevoir, il vient d’avoir gain de cause : le ministère a confirmé travailler à des allègements de programme en Première, à une modification transitoire pour la session de juin 2013 des épreuves anticipées, ainsi qu’au rétablissement en Terminale S. On peut regretter une annonce bien tardive...

Les allègements seraient débattus au CSE d’octobre 2012 et mis en place dès cette année.

Le rétablissement de l’histoire-géographie en Terminale S ne se fera qu’à la rentrée 2014.

Allègements en Première dès cette année

Le ministère assume donc la sortie de l’histoire-géographie du tronc commun de Première, qui était un des piliers de la réforme Chatel. La mesure nécessite de repenser un nouveau programme pour la série S en Première à la rentrée prochaine, puis en Terminale l’année suivante (le bac histoire-géographie reviendra donc en fin de Terminale S en 2015). Le groupe d’experts devrait les présenter au CSE de décembre. Nous serons particulièrement vigilants sur la façon dont les collègues seront consultés et sur les progrès dans le dialogue social que l’on nous a promis. Nous continuerons d’œuvrer pour que l’ensemble des programmes, séries ES et L inclues, soit remis à plat.

Refonte des programmes en série S dès l’an prochain

Par ailleurs, le rétablissement nécessite une modification des structures et des équilibres disciplinaires. La question du nombre d’heures d’histoire-géographie en Première et Terminale renvoie à des arbitrages délicats avec les autres disciplines. Le retour à la situation antérieure semble difficile avec le maintien de l’accompagnement personnalisé en Terminale, alors que la réforme a amputé les horaires des maths et des sciences.

Si le SNES se félicite de cette mesure, il rappelle qu’elle ne doit pas masquer la nécessité d’une remise à plat générale de la réforme des voies générale et technologique. D’autre part, en SES, le combat des collègues continue pour obtenir dans l’urgence une révision partielle d’un programme de Terminale impossible.

Alice Cardoso

Autres articles de la rubrique Articles US 2012-2013