Heure de vie de classe

Heure de vie de classe : position du SNES

Point de vue du S.n.e.s.
Pour le SNES et les personnels, cette heure présente un intérêt à condition d’être gérée de manière souple en fonction des besoins et n’incombe pas systématiquement au professeur principal. Aucun texte réglementaire ne l’impose et son paiement n’est pas couvert par la part modulable de l’ISOE.
Ce n’est que l’organisation de cette heure qui incombe au professeur principal en tant que coordonnateur de l’équipe pédagogique. Le SNES appelle les personnels à refuser d’assurer cette heure bénévolement et à exiger qu’elle soit systématiquement payée en HSE quand elle est assurée en dehors du service.
Agir sur
Il faut absolument résister à la tentation de certains chefs d’établissement qui font pression pour imposer ces heures
de manière bénévole.
Contacter le S1 ou le S2 en cas de problème : tout travail mérite salaire !

Pour apporter aides, informations et éléments de réflexion, des enseignants et conseillers d’orientation du S.n.e.s. ont conçu un ouvrage "Repères pour le professeur principal" édité par A.d.a.p.t.-Editions

Congrès de Strasbourg, 2002 :
L’heure de vie de classe s’est révélée être un dispositif susceptible d’améliorer le dialogue avec les élèves, de rendre plus lisibles les exigences du collège et de résoudre certains problèmes liés aux incivilités. Tout en reconnaissant ce que ce dispositif peut apporter de positif à l’ensemble des
élèves, nous pensons qu’il ne doit en aucun cas être imposé à qui que ce soit, en particulier au professeur principal. Là où il existe, il doit donner lieu à rémunération pour les enseignants concernés. Tout recours au bénévolat ou l’imposition dans le cadre de l’ISO est exclu. Le contenu et le calendrier de cette heure de vie de classe doivent pouvoir être définis par l’ensemble de
l’équipe éducative. .

Autres articles de la rubrique Heure de vie de classe

Mots-clés