Histoire(s) et mémoire(s)

Guy Môquet : un cas pratique

La polémique autour de la lecture de la lettre de Guy Môquet a fait resurgir des interrogations sur les rapports entre pouvoir politique et fonction publique. Ainsi le conseiller du président de la République, Henri Guaino, se lâche au micro d’une radio périphérique : « Tout cela est très triste et amène à s’interroger sur ce que doivent être au fond à la fois l’éthique et les devoirs d’un professeur dont la Nation a payé les études, dont la Nation paye les salaires et auxquels la Nation confie ses enfants. Je pense qu’il devrait y avoir de la part de chacun d’eux une conscience de ce qu’ils doivent à la Nation ».
Au-delà de l’argumentation démagogique, ces propos reviennent à identifier la Nation au pouvoir exécutif. Les principes fondateurs des statuts de la fonction publique en 1947 font du fonctionnaire un citoyen au service de la Nation et non au service d’un pouvoir politique ou de l’un de ses membres. Si l’obligation est faite aux enseignants d’obéir à la loi et à sa traduction réglementaire, rien ne leur impose de se plier aux faits du Prince, qui en l’espèce n’a aucune attribution sur la définition des programmes. Le remplacement du statut par le contrat, en particulier individuel avec tous les moyens de pressions qu’il permettrait,
ouvrirait la porte à ce genre de pratiques, du sommet de l’État à la hiérarchie la plus locale.
Alors que se tiennent les conférences sur la modernisation de la fonction publique et que la commission Pochard doit rédiger son Livre vert, cet exemple montre l’importance de l’existence des statuts qui imposent un cadre dans lequel les enseignants peuvent exercer en toute conscience leurs missions de service public. Mais sans doute est-ce cela que le pouvoir en place nomme « absence de souplesse » ?
R.H.

Autres articles de la rubrique Histoire(s) et mémoire(s)

  • Les bataillons scolaires de la mémoire (suite)
    Communiqué diffusé par le Comité de Vigilance face aux usages publics de l’Histoire en réaction à la surenchère mémorielle de Nicolas Sarkozy.Lire la suite (Février 2008)
  • Histoire et mémoire
    Pour une distinction du "devoir de mémoire" et du "devoir d’histoire" ! Récemment, la polémique et les débats suscités par l’injonction du Chef de l’Etat à commémorer dans les lycées, le 22 octobre, le... Lire la suite (Décembre 2007)
  • GUY MÔQUET VERS L’ÉPILOGUE ?
    Lundi soir, Xavier Darcos se félicitait de la réussite de la commémoration de Guy Môquet dans les lycées en assurant que « la lettre avait été lue dans plus de 95 % des établissements ». En réalité, dans... Lire la suite (Novembre 2007)
  • LETTRE DE GUY MÔQUET : UN CAS D’ÉCOLE
    L’US avait abordé la question de la lecture de la lettre de Guy Môquet, en juin. Pendant l’été, le ministère a précisé les modalités de l’application de la décision présidentielle dans les établissements.... Lire la suite (Octobre 2007)
  • Motion du SNES relative à la lecture de la lettre de Guy Môquet
    Motion du SNES relative à la lecture de la lettre de Guy Môquet Concernant l’injonction faite aux « équipes éducatives » des lycées de commémorer, « au cours de la matinée du 22 octobre », le «... Lire la suite (Septembre 2007)