US 731 du 1er juin 2013

Gratuité en prépa : polémique inutile

Les étudiants de CPGE, comme ceux des formations supérieures des
lycées, n’acquittent pas de frais de scolarité. Mais l’éventuelle
inscription parallèle à l’Université ainsi que les frais de concours
conduisent à des dépenses bien plus élevées que les 180 € payés par un
étudiant de licence. Le SNES évalue à 1 000 € minimum les dépenses
engagées par un élève de CPGE scientifique ou économique pour
l’inscription aux différents concours, les déplacements et
l’hébergement(1). Opposé par principe à tout frais de scolarité dans
le secondaire comme dans le supérieur publics, le SNES est d’autant
plus fondé ici à dénoncer une polémique sur ce soi-disant privilège
des élèves de CPGE. L’État devrait plutôt dégager des financements
pour réduire la facture des étudiants modestes de ces classes.

(1) http://www.snes.edu/La-gratuite-en-prepa-un-leurre.html

Autres articles de la rubrique US 731 du 1er juin 2013

  • Ça va fritter sur la ligne
    Le ministère a annoncé la mise en place lors des épreuves du baccalauréat de détecteurs de téléphones mobiles. Ils circuleront dans les centres d’examens, à la manière des radars mobiles de contrôle... Lire la suite (Juin 2013)
  • STMS : l’emploi menacé !
    30 postes STMS supprimés dans l’académie de Créteil entre 2014 et 2015 ! Cette situation alarmante dénoncée par le SNES dès 2010 préfigure les mêmes « plans sociaux » orchestrés dans d’autres académies... Lire la suite (Juin 2013)
  • Bac pro en BTS : des quotas, mais...
    Le choix d’instaurer des quotas d’élèves issus de bac pro en BTS est loin d’être à la hauteur de l’enjeu des débouchés à offrir pour les jeunes de cette filière. Le projet de loi sur l’Enseignement... Lire la suite (Juin 2013)
  • Epreuve Bac ST2S : des sources d’inégalités
    Une remise à plat s’impose pour certaines des nouvelles épreuves du bac ST2S. La réussite de tous les élèves doit être l’objectif visé. Au bac ST2S, cette année, pour la première fois, les activités... Lire la suite (Juin 2013)
  • Tiers-temps au bac : enfin entendus !
    La décision d’organiser des journées spécifiques pour passer des épreuves du bac en faveur des candidats handicapés est un premier pas pour que l’égalité pour tous soit respectée. Vincent Peillon a... Lire la suite (Juin 2013)