Archives 2010

GT Ministériel : Débattre et réagir pour ne pas se laisser piéger ! info rapide n°8 Février 2010

Lors de l’ouverture des discussions sur les missions des co-psy et des Directeurs de CIO , le ministère avait présenté la tâche comme un nécessaire réexamen des missions en fonction de la mise en œuvre des nouvelles dispositions concernant les entretiens d’orientation, le PDMF et la réforme des lycées dont les dispositions n’étaient pas encore connues . La discussion devait se dérouler à l’intérieur du cadre statutaire, dont l’article 2 sur les missions et intégrer les dispositions de la loi, notamment sur la mise en place d’un service dématérialisé pour l’information et le premier accompagnement vers l’orientation.

Entre temps, la loi sur l’orientation et la formation tout au long de la vie a été publiée (24/1O/2009) et le rapport Guégot a été remis au président de la république (19/01). Une mission interministérielle et des groupes de travail ont été mis en place par le premier ministre et doivent donner des conclusions dès le début avril l

Le Snes a donc clairement posé la question de la marge de manœuvre du groupe de travail sur les missions dans ce nouveau contexte !

Que reste t-il à discuter au sein de l’Education Nationale ?

La mission interministérielle , réunissant les ministères de l’emploi, de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de l’agriculture et le haut commissariat à la jeunesse est chargée d’élaborer un cahier des charges pour la mise en place du service dématérialisé chargé de l’information de tous publics et du premier accompagnement vers le conseil pour l’orientation. Ce service dématérialisé devrait s’appuyer sur les services existants, publics ou privés, en lien avec les recommandations du rapport Guégot. Rappelons que celui ci préconise, le recours au Marché pour sa gestion et sa mise en œuvre. Il ne s’agirait pas seulement d’accès à l’information mais également à des « outils d’aide à la décision » au rang desquels on pourrait trouver tout un arsenal de prétendus « tests » ou « questionnaires » débouchant sur des productions de « profils ». Opération certainement lucrative pour certains, mais très contestable sur le plan scientifique et déontologique !

Les groupes de travail interministériels

- Un premier groupe de travail sous la responsabilité du DIO est censé labelliser tous les organismes susceptibles d’entrer dans le service public d’orientation tout au long de la vie (missions locales, CIO, CCI et autres structures positionnées sur le champ de l’information et de l’orientation).

- Un deuxième groupe de travail piloté par le MEN et l’enseignement supérieur est chargé d’identifier l’offre de services dans les établissements scolaires au regard de la loi afin de la mettre en œuvre. Dans ce cadre les co-psy devraient apporter la preuve de leur apport spécifique !

La réforme Chatel

Les textes parus au BO du 4/2/2010 sur le tutorat et l’accompagnement personnalisé confient de fait des tâches d’information et de conseil aux enseignants et vont avoir des répercussions sensibles sur le rôle des copsy dans les lycées..


Qu’est ce qui se profile pour les Co-Psy et les CIO ?

- 1) La labellisation des organismes autorisés à entrer dans le « Service public d’orientation tout au long de la vie » ne se ferait pas par réseau mais « site par site ». Les CIO seraient concernés, (au même titre que pôle emploi) mais certains seraient labellisés, d’autres non, en fonction des critères de labellisation établis pour tous les organismes par le DIO mais aussi en fonction des projets des Recteurs quant à la carte des CIO ! Que deviendraient les « non labellisés » ? La réponse n’est pas difficile à deviner. Les recteurs anticipent d’ailleurs déjà le mouvement puisque le gel de postes de DCIO n’a jamais été aussi important : Fusions et fermetures sont à l’ordre du jour. Ainsi, le MEN pourrait il gérer à bon compte le problème des CIO départementaux !.

- 2 ) Que supposera la labellisation ? d’après le rapport Guégot, une prise en charge de tous les publics y compris pour les bilans, la VAE, le conseil aux chômeurs et aux adultes en reconversion. En réponse à cette question, posée par le SNES, M Lugnier a répondu que les copsy « n’étaient pas obligés de tout faire », que d’autres personnels pourraient être recrutés et que « le CIO devrait développer des compétences nouvelles » ; Sachant que l’administration, lors du GT a clairement réaffirmé qu’aucune création de postes n’était prévue, on peut légitimement s’interroger, dans cette perspective, sur l’avenir du corps des co-psy et des DCIO qui pourraient rapidement être remplacés par les « orienteurs Guégot » installés dans des structures qui n’auraient plus grand-chose à voir avec les CIO !

- 3) Les organismes labellisés seront ils autorisés à intervenir dans les établissements scolaires et pour quoi faire ? Nos interlocuteurs sont restés très évasifs et ont renvoyé la réponse aux groupes interministériels !

- 4) Les CIO seront-ils regroupés avec d’autres structures ? « la configuration relèvera de la culture du territoire concerné » et des différents ministères.

- 5) Les conseillers d’orientation-psychologues continueront ils à assurer en amont, le travail d’aide à l’adaptation, de contribution à la réussite et de suivi, indispensables à un travail digne de ce nom sur le projet ? Rien n’est moins sûr semble t-il ! Pourtant plusieurs circulaires fixent de manière précise les attentes du système éducatif par rapport à des catégories d’élèves avec lesquels il a besoin d’une expertise et d’ interventions spécifiques. Mais la DEGESCO paraît avant tout soucieuse de limiter notre rôle au « conseil » ponctuel en direction de publics en voie de quitter l’Ecole ou déjà sortis.

Les missions des conseillers d’orientation-psychologues et le rôle des CIO sont en train d’ être redéfinis , à l’extérieur de l’Ecole, non pas en fonction des besoins des élèves et des équipes d’établissements mais en fonction d’un cadre posé à priori, en conformité avec les recommandations européennes ,s’imposant de la même façon pour les élèves et les adultes , niant notre qualification de psychologue et conduisant à démanteler le service public d’ orientation de l’EN.

Le Snes a exigé de travailler désormais à partir de textes et de calendriers précis. la DEGESCO est chargée de rédiger pour la prochaine réunion un texte de proposition sur les missions. Ainsi les choses seront-elles au moins plus claires ! Un rendez vous est également fixé avec le DIO sur les critères de labellisation.
Le MEN, pour entrer dans le cadre de la loi sur l’orientation et la formation tout au long de la vie, peut décider de réécrire des missions vidées de tout leur sens, et ne nécessitant pas de qualification de psychologue, et de transformer radicalement la place et le rôle des CIO en jurant ses grands dieux, que c’est l’unique moyen de les sauver ! Les co-psy et les DCIO ne seront pas dupes et le SNES ne participera pas à cette opération.

C’est à la hauteur des bénéfices que pourront en tirer les élèves et les équipes d’établissements, en fonction de la possibilité ou non de continuer à faire vivre notre métier, à l’aune des conditions d’exercice et du respect du statut que nous apprécierons les propositions ministérielles !
Dès maintenant, il faut mener le débat et intervenir auprès des enseignants et des parents pour faire la clarté sur ces projets et peser pour les faire évoluer dans le bon sens !

Postes de DCIO bloqués : CIO menacés

Lors de la préparation du mouvement de directeurs, nous avons découvert une douzaine de postes de directeurs « gelés ». Il semble bien que ce mouvement s’accélère. Des CIO, petits ou gros, de ville ou implantés dans le milieu rural, vont fermer, être regroupés ou transformés en antenne. Les commissaires paritaires dans les académies ont les plus grandes difficultés pour obtenir des informations sur ces gels de postes et des explications sur les choix faits plus ou moins en catimini, dont la cohérence, en dehors de la volonté de faire quelques économies, n’apparaît guère !

Si l’on regarde du côté des rapports et autres préconisations de Françoise Guégot on ne peut éviter de se poser la question du sens de ces blocages de postes par les rectorats. Ne serait on pas déjà en train de préparer une réorganisation du réseau des CIO ? Alors que le maillage du territoire s’est progressivement construit parallèlement au développement de la scolarisation, de l’ouverture de nouveaux établissements scolaires, et pour permettre l’accès à tous les jeunes au service public d’orientation de l’éducation nationale, il semble bien que notre ministère prépare des « rapprochements / fusions » pour que des organismes labellisés puissent s’implanter, avant l’intégration de tous dans un nouveau service public d’orientation (le SPOT) dont la lisibilité pour les jeunes scolarisés risque de ne pas être facilitée !


Dans le même temps, dans un bras de fer engagé avec l’Etat à propos des restrictions budgétaires dont ils sont victimes, certains conseils généraux ont décidé de couper les vivres,
dès la fin de l’année scolaire, aux CIO dont ils ont la responsabilité financière. (Pour mémoire, près de la moitié des CIO de France dépendent des départements.)

Nous vous proposons donc de contacter les présidents de conseil généraux pour les sensibiliser aux conséquences que pourraient avoir leur décision.

Ci-joint un modèle de lettre que vous pouvez utiliser et bien sur adapter à votre convenance !

Modèle de lettre aux Conseils généraux Février 2010

Vous trouverez ci-dessous un modèle de lettre à envoyer aux présidents de vos Conseils Généraux ,que vous pourrez modifier et adapter en fonction de la situation locale dans votre académie .
Cliquez ci-dessous pour télégharger ce modèle de lettre

Pour télécharger l’info rapide n°8 cliquez ci-dessous

Autres articles de la rubrique Archives 2010