Paroles d’e-docs 2005-2006

Funeste rentrée 2006 à Lille

En appelant avant la prérentrée le Rectorat de Lille pour connaître leur affectation, les professeurs documentalistes contractuels ont eu une bien désagréable surprise. Les services rectoraux leur ont annoncé qu’aucun d’entre eux ne seraient cette année recrutés ; en raison de restrictions budgétaires, affirment-ils, ce sont des Maîtres Auxiliaires et TZR d’autres disciplines qui seront affectés sur les postes vacants en documentation. Petite phrase « Je n’ai pas pour mission d’affecter des documentalistes cette année" .... ?!

Autre aberration : le Rectorat va cette année prendre en charge la formation au capes interne de documentation, dans le cadre du Plan Académique de Formation, des contractuels y ayant droit, ... alors qu’il ne les recrute pas ! Quelle logique budgétaire derrière cela ? Quelle stratégie politique également : favoriser des "non-documentalistes", des enseignants disciplinaires, au détriment de documentalistes en exercice et diplômés en information-documentation ?

Au-delà du drame personnel que cela constitue pour les personnes concernées, qui se sont trouvées dans l’impasse de façon brutale, c’est aussi en cette rentrée un drame professionnel qui se joue.

Comment peut-on accepter que la profession d’enseignant documentaliste soit à ce point méprisée, voire tout simplement niée ? En effet, les professeurs documentalistes contractuels sont eux souvent diplômés en sciences de l’information (beaucoup ont des maîtrises voire des DEA), et l’on préfère leur substituer des enseignants, certes compétents dans leur discipline, mais totalement novices en matière de documentation scolaire ! Est-ce à dire que n’importe qui peut gérer un CDI et former les élèves à l’information ?

A l’heure où les termes de "politique documentaire", de "référentiels de compétences documentaires", sont sans cesse dans les discours et discussions professionnels, il est urgent de réaffirmer plus que jamais la spécificité des compétences et connaissances des professionnels de l’information, sans oublier le respect qui est dû à n’importe quel enseignant, quel que soit son statut.

Il faut réagir en nombre à cette désintégration de la profession, qui n’augure rien de bon non plus pour l’avenir des certifiés et du Capes de documentation !

Anne, Régis Lille

Autres articles de la rubrique Paroles d’e-docs 2005-2006

  • Une semaine normale !
    Bonjour, voici un exemple d’une semaine "normale" d’une enseignante documentaliste de collège avec 760 élèves, 32 classes dont 4 Segpa, 54 profs , pas d’ assistant-CDI Semaine du 13 au 17 novembre :... Lire la suite (Novembre 2006)
  • On fait ce que l’on peut, du mieux possible !
    Il est évident qu’on ne peut pas tout faire seul. Donc, il faut établir des priorités et s’y tenir. Ce n’est pas toujours facile et dépend de la taille de l’établissement. Mon cas : Collège de 700... Lire la suite (Novembre 2006)
  • Qui dit mieux ?
    Nommée pour l’année en collège, le choc est rude : le CDI est coincé entre le lycée, ancien, et une partie du collège rénové mais, dans ce vieux local encombré , grand comme une salle de classe, le... Lire la suite (Octobre 2006)
  • Faire avancer le schmilblik !
    Moi aussi quand je suis arrivée il y a dix ans j’ai trouvé le CDI plein de piles de manuels scolaires, et j’ai réussi à obtenir un partage qui me semble "logique". Pour essayer de faire avancer le... Lire la suite (Octobre 2006)
  • Dans un futur proche... déjà présent
    Il faudrait être aveugle, pour ne pas se rendre compte que dans un futur proche (déjà présent), la différence sociale, économique et intellectuelle, entre les hommes -celle qui fera que vous aurez une... Lire la suite (Juillet 2006)