US Magazine 680 du 18 avril 2009

Formations technologiques industrielles : un outil contre la crise

Alors que les futurs bacheliers
ont fait leur choix
d’orientation vers le supérieur,
il apparaît que les
demandes pour les formations
technologiques supérieures
courtes (BTS, IUT) sont encore
en augmentation.

Ce mouvement concerne également et spécifiquement les
demandes pour des BTS industriels.

Il n’est pas étonnant que, en
période de crise, les jeunes se
tournent vers les formations
menant aux qualifications qui
permettent la meilleure insertion
professionnelle mais également les poursuites d’études.
Il n’est pas étonnant non plus
qu’une crise générée par des dysfonctionnements
financiers et
économiques incite les jeunes à
choisir les domaines de la production
industrielle.

Mais dans le même temps, les
rectorats limitent les places dans
les formations industrielles, n’hésitent
pas à fermer
des sections de bacs
technologiques
industriels. Inconséquent,
le gouvernement
refuse
depuis des années
une réforme ambitieuse
des séries
technologiques
industrielles. Même si Richard
Descoings pointe l’efficacité de la
voie technologique, il ne semble
pas avoir de propositions pour la
conforter et la relancer.

Pourtant les économistes le disent : la relative résistance du
pays à la crise économique est
due à la place des services publics
et au maintien d’un secteur industriel
performant.

En refusant de considérer les formations
technologiques industrielles
à leur juste place, en tergiversant
sur une rénovation de
ces formations, le ministre commet
une grave erreur aux conséquences
économiques et sociales
catastrophiques. Il portera une
part de la responsabilité du chômage
des jeunes.

Thierry Reygades

Autres articles de la rubrique US Magazine 680 du 18 avril 2009