US 748 du 13 décembre 2014

Evaluation des élèves : Le CSP s’en mêle

Le CSP a publié ses propositions concernant l’évaluation. Ce projet est d’autant plus inquiétant qu’il valide le socle !

Le CSP précise que les évaluations assurent une fonction didactique et pédagogique permettant de réguler les apprentissages et de dynamiser les activités au sein des classes, une fonction certificative et une fonction d’aide aux choix en matière d’orientation, indiquant qu’il faut s’appuyer sur l’expertise des enseignants. Pour le SNES-FSU, qui défend un métier de conception, ce rappel est bienvenu, pour autant qu’il ne se traduise pas par l’imposition hiérarchique de « bonnes pratiques » pensées par des « experts » éloignés des réalités, à l’encontre de ce que doit être le travail collectif. En outre, le CSP ne propose pas de supprimer la note chiffrée, mais de réfléchir à sa fabrication et à son usage.

DES PROPOSITIONS INQUIÉTANTES

Si le CSP dit mettre fin à la double prescription socle-brevet, sa formulation « la validation du socle commun vaut attribution du DNB » ouvre la porte à la suppression du DNB. Pour le SNESFSU, c’est la délivrance du DNB qui doit attester de la validation du socle.

Concernant l’évaluation du socle, le CSP entend supprimer le livret personnel de compétences, tout en découpant les cinq domaines du socle en « huit blocs de compétences générales » non compensables. Le conseil de classe de Troisième validerait ou non leur maîtrise, en s’appuyant sur deux projets personnels conduits en Quatrième et Troisième ; une épreuve terminale anonymée, définie nationalement, à sujet national ou académique ; des situations d’évaluation certificatives conduites au cycle 4 (Cinquième-Quatrième-Troisième). Les équipes devraient donc installer localement la soutenance de projets pour tous les élèves de Quatrième et de Troisième, ainsi que des contrôles en cours de formation conçus collectivement tout au long du cycle 4.

Il s’agirait d’un travail supplémentaire considérable et chronophage, en contradiction avec le premier principe du CSP concernant l’évaluation : « éviter qu’elle ne connaisse une expansion abusive aux dépens des enseignements euxmêmes », risquant de mettre le collège sous la pression de l’évaluation. Pour le SNES-FSU, le DNB doit comporter des épreuves nationales terminales, certifiant l’acquisition de savoirs disciplinaires et la capacité à les utiliser dans une situation nouvelle.

Il faut revoir ce texte dont les intentions sont en contradiction avec les équilibres travaillés dans le projet de socle commun.

Analyse complète en ligne : www.snes.edu/Propositions-du-CSP-sur-l.html

Sandrine Charrier, Valérie Sipahimalani

Autres articles de la rubrique US 748 du 13 décembre 2014

  • Lutte contre le décrochage : Encore un plan... sans moyens
    140 000 jeunes quittent chaque année le système éducatif sans diplôme autre que le brevet, ils sont 620 000 jeunes entre 16 et 25 ans à être en difficulté pour une insertion professionnelle faute de... Lire la suite (Décembre 2014)
  • Rénovation hôtellerie
    Le projet de rénovation de la série technologique Hôtellerie est en consultation à différents niveaux : sur eduscol les horaires et certains programmes des enseignements de Seconde :... Lire la suite (Décembre 2014)
  • Conférence sur l’évaluation des élèves : Elargir le débat
    Au-delà de l’évaluation chiffrée toujours en débat, la conférence ministérielle doit élaborer des recommandations partagées par l’ensemble de la communauté éducative. Réunie les 11 et 12 décembre, elle a... Lire la suite (Décembre 2014)
  • REP+ : Mobilisés et déterminés
    La volonté affichée par le ministère sur une véritable relance de l’Éducation prioritaire a suscité bien des espoirs. La réalité est tout autre. Les personnels avec le SNES-FSU sont déterminés à se faire... Lire la suite (Décembre 2014)
  • Versailles : Hauts-de-Seine (92)
    Avec huit réseaux supprimés, c’est l’un des départements de France qui connaît la restructuration la plus forte... C’est huit collèges, douze lycées et trente-neuf écoles concernés, au nom d’un discours... Lire la suite (Décembre 2014)