US 740 du 19 avril 2014

Evaluation des capacités expérimentales<BR>Modalités inacceptables

Les évaluations locales sont l’enjeu de dérives (triche, inégalités entre candidats,
absence d’anonymat...) qui portent atteinte au caractère national du diplôme.

Les modalités retenues cette année pour la passation de
l’épreuve d’Évaluation des capacités expérimentales
(note de service n° 2014-044 du 24-3-2014) présentent des
nouveautés inacceptables, censées résoudre les problèmes
de fuites. Le SNES-FSU dénonce depuis des années les
risques de ces dispositifs d’évaluation locale, entre autres
les épreuves qui se déroulent des jours différents dans les
établissements, permettant des communications de sujets
entre candidats via les réseaux sociaux par exemple. Par
les nouvelles conditions draconiennes imposées (locaux
sécurisés avec interdiction d’échanges entre collègues,
destruction systématique de tout document), l’administration
reporte sur les collègues la responsabilité de ses
erreurs et crée un climat de suspicion insupportable, l’élaboration
de cette note n’ayant par ailleurs fait l’objet
d’aucune consultation.

BRICOLAGES

En outre, le SNES-FSU rappelle que la signature d’une
charte des examens ne peut être demandée à un enseignant,
la confidentialité relevant déjà de son statut.
Le calendrier imposé par cette note de service (consultation de la banque de sujets quatre semaines à l’avance
seulement, des barèmes de correction une semaine
avant...) va mettre les établissements – notamment ceux
de la dernière zone mais aussi les établissements français
à l’étranger – devant des difficultés humaines et
matérielles pour organiser les épreuves (commande de
produits, vérification de la faisabilité des sujets, appropriation
des critères de correction dans la précipitation).
Là encore, ce sont les collègues qui paient.

Attaché au maintien du baccalauréat national et à l’existence
d’épreuves concernant les capacités expérimentales,
le SNES-FSU ne peut accepter ces bricolages et la
fuite en avant de l’administration.

Nous avons interpellé la DGESCO et les Inspections Générales
concernées qui ne nous ont pas répondu à ce jour.
Le SNES-FSU appelle les collègues à ne pas
prendre en compte cette note de service
inapplicable et exige une remise à plat –
concertée – des modalités de cette épreuve.

Xavier Hill, Corinne Michelon,
Sandrine Charrier,
contenus@snes.edu

Autres articles de la rubrique US 740 du 19 avril 2014