SEGPA-EREA

Enseigner en SEGPA

Textes de référence :

Pour le public concerné, les modalités d’admission des élèves et l’organisation des enseignements : Circulaire 2006-139 du 29 août 2006 - BO n° 32 du 7 septembre 2006

Pour la formation spécialisée des personnels du second degré BO spécial n° 4 du 26 février 2004 Circulaire n° 2006-055 du 28/03/06- BO n° 14 du 6 avril 2006 (recueil des candidatures pour l’année 2006-07) Circulaire n° 2004-103 du 24/6/04 - BO n° 26 du 1er juillet 2004 (contenu de la formation préparatoire)

Qui enseigne en SEGPA ?

Les enseignements sont assurés principalement par des instituteurs ou professeurs des écoles théoriquement spécialisés (titulaires de l’option F du CAPA-SH) « qui sont les enseignants de référence des élèves de la SEGPA », par des professeurs de lycée professionnel (PLP) mais aussi par des PLC (plus particulièrement en EPS, technologie, langues vivantes, sciences expérimentales et enseignements artistiques).

Les PLC qui interviennent en SEGPA peuvent être associés aux réunions hebdomadaires de suivi et de synthèse mais aucun texte ne leur garantit la rémunération de ces heures. C’est localement que les choses peuvent éventuellement se négocier.

Quelle formation spécifique pour les personnels ?

À partir de la rentrée 2004, une formation professionnelle spécialisée est organisée à l’intention des personnels du Second degré qui enseignent en SEGPA et EREA. Cette formation peut prendre 3 formes différentes :

Une formation de 150 heures préparant à une certification : le 2CA-SH (Certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap) option F.

Des modules de formation d’initiative nationale (de 25 ou 50 heures) organisés, au niveau inter académique. Prévus pour les enseignants déjà titulaires du 2CA-SH, certains de ces modules peuvent être ouverts aux enseignants non titulaires de ce certificat ou aux CPE et CO-Psy. La liste de ces modules est actualisée et publiée au BO tous les ans.

Des modules de formation continue ouverts à tous types de personnels dans le cadre des plans académiques de formation.

Ce qu’en pense le SNES

Nous sommes attachés au maintien des SEGPA (et EREA) en tant que structures spécifiques dispensant un enseignement adapté.
Le volontariat des PLC (qui n’est prévu dans aucun texte officiel) est rarement respecté et ce sont trop souvent les derniers arrivés et/ou ceux en " sous service " qui se voient imposer des heures en SEGPA sans avoir suivi de formation spécifique, ce qui constitue, à nos yeux, une remise en cause grave du droit des élèves de SEGPA à recevoir un enseignement véritablement adapté.
Un PLC ne peut s’appuyer sur aucun texte réglementaire pour refuser de compléter son service en SEGPA. Il peut seulement faire valoir le fait qu’il n’a pas reçu de formation spécifique préalable. Le Rectorat risque de ne pas en tenir : au mieux, il lui proposera de suivre un module de formation dans le cadre du PAF.
Selon nous le volontariat des PLC ne pourra être encouragé que par des actions ambitieuses de formation complémentaire spécifique proposées dans le cadre de la formation continue, l’amélioration des conditions de travail des personnels et une reconnaissance spécifique du point de vue financier.
La mise en place d’une formation et d’une certification spécifiques correspond à l’une de nos revendications. Le SNES a pesé pour que le volume ne soit pas réduit à la portion congrue et pour qu’un maximum de collègues puissent en bénéficier. Mais les moyens dévolus à la formation continue sont notoirement insuffisants dans le second degré pour couvrir tous les besoins.
Le SNES veille à ce qu’on n’en reste pas à un simple effet d’affichage et reste vigilant en matière de contenus de formation.

Autres articles de la rubrique SEGPA-EREA

  • SEGPA : dilution en vue
    Suite au rapport de l’IGEN sur le traitement de la grande difficulté scolaire, le ministère a mis en place un GT sur le devenir des Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté. Le SNES et... Lire la suite (Mai 2014)