US Magazine 676 du 22 décembre 2008

Enseignements artistiques : Quelle place au lycée ?

La réforme du lycée a soulevé de nombreux
débats et interrogations ces derniers
mois, la méthode employée par Darcos
ayant bien montré l’absence totale de
réflexion globale sur les équilibres disciplinaires.
Les enseignements artistiques ne peuvent
se contenter d’une réflexion à courte
vue sur leur place au lycée, par le biais de modules en Seconde et sans savoir ce que
deviennent les options facultatives de Première
et Terminale, ni même les séries !
Trois attentes des collègues : permettre à
plus d’élèves de suivre des enseignements
artistiques, reconnaître le travail réel des
enseignants, et plus largement poser le débat
sur la formation artistique de tous les lycéens.

- L’offre de formation : peu de lycées proposent
des options facultatives, encore moins
des séries L-arts. Il est nécessaire de les développer
largement.
Par ailleurs, la construction actuelle des séries
ne permet pas, par exemple, à un élève qui a
un profil plutôt scientifique de poursuivre
une formation artistique « lourde » en lycée,
alors que la demande existe et qu’elle est
cohérente en terme de poursuites d’études. La
réflexion sur la rénovation des séries générales
doit intégrer cette dimension.

- Les conditions de travail : il est nécessaire
de prendre en compte les réalités du métier
par l’intégration dans les services des heures
de chorales, d’ensembles instrumentaux,
d’ateliers, et d’obtenir des dotations fléchées.
En outre, la question d’heures de décharge de
service se pose pour la gestion du matériel, des spectacles, des déplacements, et des éventuels
partenariats. Actuellement, même
lorsque les partenariats sont obligatoires pour
certains enseignements (cinéma-audiovisuel,
théâtre, danse), leur gestion n’est pas prise en
compte financièrement ni dans les services.

- Les contenus de formation : dès la rentrée
2009 tous les élèves de lycée devront suivre
24 h par an obligatoires d’histoire des arts.
Cette approche de la formation artistique
pour tous n’est pas satisfaisante. Par ailleurs
rien n’est dit sur l’articulation éventuelle
entre ce nouvel enseignement et celui existant
déjà au lycée sous la forme d’option
facultative ou d’enseignement de spécialité
en série L.

Les congrès académiques et le congrès national
vont nous donner prochainement l’occasion
de débattre de toutes ces questions.

Sandrine Charrier, Françoise Ordureau
ens.artistique@snes.edu

Autres articles de la rubrique US Magazine 676 du 22 décembre 2008

  • Calendrier du bac : Le SNES refuse le fait accompli
    Le ministère vient de publier au BO n° 3 de ce jeudi 15/01, sans aucune concertation, le calendrier du bac 2009 généralisant l’expérimentation lancée l’an dernier d’une « Reconquête du mois de juin ». La... Lire la suite (Janvier 2009)
  • Décrochage scolaire : quoi de neuf ?
    UNE CIRCULAIRE INTERMINISTÉRIELLE (N° 2008-174 DU 18/12/2008) a été publiée au BO du 1er janvier 2009 pour prévenir et lutter contre le décrochage scolaire dans le cadre du « Plan Espoir Banlieues ». Le... Lire la suite (Janvier 2009)
  • Salon du livre d’histoire des sciences et techniques
    Le salon du livre d’histoire des sciences et techniques organisé par l’ASTS(1) s’est tenu à Ivry-sur-Seine du 21 au 23 novembre dernier sur le thème de l’Espace. Les tables rondes du SNES abordaient,... Lire la suite (Janvier 2009)
  • "Chiche"
    « On repart à zéro », « on recommence et on recommence tout », ainsi s’exprime le ministre X. Darcos à la suite du retrait du projet de réforme des lycées pour la rentée 2009. Mais suivant quelle méthode... Lire la suite (Janvier 2009)
  • Réforme des lycées : imposons les conditions du débat
    Après le retrait du projet de réforme du lycée en décembre, le gouvernement entend reprendre les discussions pour un nouveau projet avec l’horizon d’une mise en oeuvre à la rentrée 2010 au plus tôt.... Lire la suite (Janvier 2009)