Année 2004-2005

Enseignants documentalistes : de légitimes inquiétudes

Vous avez été nombreux à réagir à l’article paru dans l’US 610 sur les remplacements. Nous avons rapidement répondu, avec les secrétaires généraux, par une mise au point sur notre liste de diffusion ossantre. (cf. extraits ci joints et intégralité sur notre site http://www.snes.edu/docs/spip/article.php3?id_article=575

Messages, courriers, comptes-rendus de stages sont révélateurs de votre mécontentement sur nos conditions d’exercice du métier mais aussi de vos inquiétudes sur son avenir

- dégradation sans précédent de nos conditions de travail : insuffisance criante des postes, précarisation, disparition des A.E et des C.E.S, répercussions de la diminution des moyens pour la vie scolaire, problèmes récurrents de maintenance informatique, tracasseries voire autoritarisme de certains chefs d’établissements...

- ignorance dans le rapport Thélot de l’existence des CDI et des professeurs documentalistes.

- dérives dans le dernier rapport de l’IG EVS : pouvons nous accepter d’être dessaisis de toute activité enseignante ? de devenir conseiller technique du chef d’établissement ? (seule perspective de carrière qui nous soit proposée !) ? Pour nous une véritable politique documentaire a pour objectif prioritaire la formation des élèves.

- projet de loi d’orientation qui entérine l’insuffisance des recrutements (cautionnée dans le rapport de l’IG EVS) et la réduction des exigences en qualification professionnelle, qui se contente d’un discours convenu sur la maîtrise des TICE et fait l’impasse sur les compétences et savoirs en information documentation (cf. suppression des TPE en terminale sans aucun bilan objectif)

Nous ne pouvons accepter un tel recul. Nous avons toujours eu d’autres ambitions pour notre métier depuis la création du Capes jusqu’à ce jour. Depuis des années nous déployons des trésors d’ingéniosité, de persuasion auprès de nos collègues pour essayer de donner aux élèves des savoirs en information documentation.

Mais force est de constater que l’espoir de reconnaissance suscité par exemple par notre implication pédagogique, notamment dans les IDD, les TPE, est chaque fois confronté à la dure réalité des moyens humains. Et l’amertume l’emporte trop souvent, amertume renforcée par le blocage de tous nos différents statutaires (paiement des HS,Isoe, agrégation, non intégration de nos séquences et activités pédagogiques dans nos services..).

Nous nous adressons au ministre sur l’ensemble de ces dossiers ; nous vous invitons à poursuivre les nécessaires débats sur le métier sur notre liste de diffusion, en nous écrivant par courrier ou sur documentalistes@snes.edu, en participant à la préparation de notre prochain congrès. Ne laissons pas se prendre des décisions sans réagir.

Le groupe documentation

US n° 611 du 17/12/04

Autres articles de la rubrique Année 2004-2005