Conférences-débats-rencontres...

au Théâtre de l’Aquarium

Education artistique : table-ronde mercredi 7 octobre à 14h30

Nous saluons l’arrivée de François Rancillac à la direction du Théâtre de l’Aquarium, qui est un lieu partenaire Réduc’snes depuis plus de 20 ans, en publiant un entretien dans l’Us-Magazine de septembre en pages culture, et en présentation de la saison.
Parmi les novations liées à cette première saison pilotée par François Rancillac et son équipe, le Théâtre de l’Aquarium prévoit un ensemble de débats articulés avec les différentes créations. Le premier débat public (réservation indispensable) est organisé sous le titre "L’éducation artistique : vœu pieux ou utopie concrète ?", en collaboration avec l’ANRAT (Association nationale de Recherche et d’Action théâtrale - www.anrat.asso.fr ).
Ce débat nous concerne particulièrement à l’heure où les enseignements artistiques sont fragilisés, le Snes étant porteur de revendications fortes en ce domaine (voir notre état des lieux) et ayant déjà animé de nombreuses initiatives sur ces questions : voir notamment le "Manifeste pour l’art à l’école" ( Colloque national de février 2005 ).

Cette rencontre du 7 octobre s’inscrit dans le cadre de la programmation à l’Aquarium de Zoom de Gilles Granouillet, mis en scène par François Rancillac (jusqu’au 25 octobre), spectacle particulièrement réussi, né d’une résidence au sein du collège Guy Maupassant, à Houilles (pour plus d’info voir notre présentation et http://www.theatredelaquarium.com/).
Philippe Laville
AquariumRédIMG_0206
=====================================
PROGRAMME DE LA TABLE RONDE
Les débats seront animés par Philippe Lefait, journaliste et présentateur de l’émission « Les Mots de Minuit » sur France 2.

> 1ère partie à 14h30 : "Des expériences singulières, des expériences à partager"

- Introduction par Alain Richard (DAAC du rectorat de Créteil) : L’évolution des projets d’éducation artistique et culturelle en théâtre depuis les années 1970.

- Christian Duchange (metteur en scène, Cie l’Artifice) : Une expérience de création artistique en primaire (« Le grand ramassage des peurs »).

- Philippe Guyard (professeur relais à la Ferme du Buisson) : L’école du spectateur au collège et au lycée, bonheurs et déconvenues.

- Katell Tison-Deimat (THEA/OCCE) : Un auteur de théâtre contemporain à l’école primaire.

- François Rancillac (metteur en scène, directeur de l’Aquarium) : ZOOM, une expérience de création en résidence dans un collège.

- Yannic Mancel (conseiller artistique et littéraire du Théâtre du Nord) : La politique d’éducation artistique et culturelle au Théâtre du Nord. Le plaisir de la description chorale.

> 2ème partie à 16h30 : "L’éducation artistique et culturelle : un projet de société ?"

- Claire Rannou (déléguée nationale de l’ANRAT) : Des textes et des réalités, un lien à construire pour une éducation nouvelle.

- Floriane Mercier (chargée de mission au Conseil général de Seine-Saint-Denis) : le projet « L’art et la Culture au collège », une expérience inédite en Ile de France.
- Marie-Laure Cherel (chargée de mission à la Direction culturelle de la Ville de Paris) : La politique de la Ville de Paris en matière d’éducation artistique.
- Jean-Pierre Reismann et Christiane Clairon-Lenfant (DRAC Ile de France) : La politique de l’Etat en Ile-de-France en matière d’éducation artistique.
- Emmanuel Demarcy-Mota (metteur en scène, directeur du Théâtre de la Ville, président de l’ANRAT) : Ouvrir le théâtre à un nouveau public, un enjeu politique.

Quelques réflexions livrées au débat :

“Les acteurs de l’éducation artistique et culturelle sont habitués aux expériences paradoxales. Chaque jour, ils ménagent des creux entre des dispositifs qui mettent l’accent sur l’individu (l’aide « personnalisée » aux élèves), ou sur une dimension patrimoniale de la culture (nouvelle « Histoire des arts »), pour inviter, dans la formation des enfants, des hôtes aujourd’hui démunis, des valeurs au revers : le collectif, le corps, le temps long de la création, où la réponse aux questions ne préexiste pas, mais s’invente sans fin. Ce débat veut réunir ceux qui se proposent d’ouvrir ensemble un espace de réflexion et d’action, où nous puissions entendre une parole sans résignation, une parole publique si nécessaire.” Claire Rannou

François Rancillac ©Régis Nardoux

“Tout le monde s’en accorde : l’éducation artistique à l’école est indispensable à la formation de nos chères têtes blondes ! D’ailleurs, les textes prescriptifs voire législatifs n’arrêtent pas de le confirmer (l’enseignement de « l’histoire des arts » sera bientôt obligatoire, par exemple). Du coup, tout le monde s’en contente, dans les couloirs des hautes administrations, tandis que sur le terrain, c’est le parcours du combattant pour mettre en place le moindre atelier de pratique artistique, faute de moyens évidemment, mais faute aussi de directives claires, de réelle prise de conscience à la direction des rectorats et des établissements, faute au manque de formation des enseignants eux-mêmes, au manque d’implication des artistes aussi, sans parler des résistances des parents d’élèves… Ce qui fait, par exemple, que seulement 0,55 % des 11,8 millions de jeunes sont aujourd’hui touchés par le théâtre durant leur tout parcours scolaire : formidable, non ?
Et pourtant, quand la rencontre a lieu entre artistes et professeurs, quand, malgré toutes les difficultés, de vrais projets de création ont pu naître au sein des établissements scolaires, dans la durée, impliquant directement les jeunes (de la maternelle au secondaire), ce sont de véritables aventures artistiques et humaines qui laissent des souvenirs pour la vie, autant pour les artistes que pour les élèves touchés (dont certains ont pu même être « sauvés » de l’échec scolaire, grâce à cette rencontre). Alors l’art rejoint la culture, alors la création participe pleinement à l’épanouissement intellectuel, sensible et critique de nos jeunes futurs adultes citoyens.

Cette table ronde du 7 octobre évoquera quelques-uns des projets originaux en la matière (en se limitant au théâtre, afin de ne pas trop s’éparpiller) pour se concentrer ensuite, d’un point de vue plus politique, sur l’avenir de ce couple aussi difficile qu’inséparable que forment l’art et l’école.” François Rancillac carteZOOMréd

Théâtre de l’Aquarium
Cartoucherie de Vincennes. Route du Champ de Manœuvre. 75012 Paris.
Réservations pour la Table Ronde (entrée libre mais sur réservation indispensable) et le spectacle ZOOM (partenariat Réduc’snes = tarifs réduits pour les spectacles mais sur réservation impérative) : 01 43 74 99 61
(du mardi au samedi de 14h à 19h)

Autres articles de la rubrique Conférences-débats-rencontres...