Actualité théâtrale

au Théâtre Paris-Villette, jusqu’au 31 janvier

"Edouard II" de Christopher Marlowe. Mise en scène de Cédric Gourmelon

Quand il est sacré Roi, à la mort de son père Edouard 1er, Edouard II organise le retour de son favori, Gaveston, jusque là banni du Royaume. Il le couvre de titres et organise en son honneur de gigantesques fêtes. Mais les nobles condamnent cette relation contre nature entre le Roi et son ami. Un combat est engagé contre le souverain sous la conduite de Mortimer et du Conte de Lancastre…
L’œuvre de Marlowe a été très peu jouée en France et "Edouard II" n’a fait l’objet, au cours du dernier demi siècle que de trois mises en scène. En 1953, celle de Roger Planchon au Théâtre de la Comédie de Lyon. En 1981, celle de Bernard Sobel à Gennevilliers et en 1996, celle d’Alain Françon à l’occasion du cinquantenaire du Festival d’Avignon.
On peut ajouter deux adaptations libres. La mise en scène de Luis Pasqual en 1994 sous le titre "Le livre de Spencer" donnée au théâtre de l’Odéon et celle de Jean-Hugues Anglade, "Great Britain" au Théâtre des Amandiers de Nanterre en1984.
Néanmoins, cette pièce fait partie de l’histoire du Théâtre. Proche des "mystères" du théâtre médiéval, irrévérencieuse, insolente, comique et baroque, elle est l’exemple même du texte conçu pour une troupe d’acteurs.
Ce qui caractérise surtout la pièce, c’est la démarche subversive de Marlowe, ses partis pris audacieux pour l’époque tant vis à vis de la religion que de la politique et de la morale.
A la fois conte naïf et pièce sanglante, "Edouard II" couvre les vingt années de règne du monarque et semble avoir été construite à la manière d’une histoire qu’on invente.
Marlowe qui est considéré comme le premier auteur dramatique Elisabéthain est né en 1564 année de naissance de Shakespeare.
Etudiant, il traduit des textes tout en travaillant pour les services secrets de la Reine Elisabeth.
A 23 ans, alors qu’il fréquente les milieux littéraires de Londres, il écrit sa première pièce, "Tamerlan" qui sera un triomphe. Suivront "Le Docteur Faust", "Le juif de Malte", Edouard II, "Le massacre de Paris".
Marlowe meurt à 29 ans au cours d’une bagarre de rue.

Cedric Gourmelon a été formé à l’Ecole du Théâtre National de Bretagne. Metteur en scène associé au Quartz, scène Nationale de Brest, pendant 3 ans, il a mis en scène ou joué des auteurs comme Jean Genet, Hervé Guibert, Samuel Beckett, Rainer Maria Rilke, Léo Ferré ou Pessoa.

Théâtre Paris-Villette
Parc de la Villette. 211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 40 03 72 23 ou www.theatre-paris-villette.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)