Année 2006-2007

Documentalistes : au milieu du gué Contribution au congrès national de Clermont-Ferrand

Le SNES a toujours défendu la nécessité de la formation des élèves à l’information et la fonction pédagogique des professeurs documentalistes concrétisée par la création du CAPES en 1989. Mais ne sommes-nous pas restés au milieu du gué ? Franchissons l’obstacle et revendiquons les modalités dans le temps scolaire pour ces apprentissages spécifiques.

Actuellement les professeurs documentalistes ne peuvent organiser ni continuité, ni progression des apprentissages documentaires. Les élèves sortent ainsi du lycée en n’ayant travaillé que d’une façon aléatoire, les démarches de recherche, la typologie des documents, les modes d’accès aux informations, l’interrogation d’une banque de données ou d’Internet, le décryptage des sources, la rédaction d’une bibliographie, le repérage, le tri et la sélection des informations...
S’informer, se documenter, cela s’apprend. On ne doit plus différer la création de l’information-documentation comme discipline scolaire constituée.

Cela implique :

L’élaboration d’un curriculum de formation qui devrait être institutionnalisé nationalement dans le cadre d’instructions officielles.

Au collège : chaque classe devrait bénéficier d’un semestre de recherche documentaire dispensée en binôme professeur de discipline/professeur documentaliste à raison d’un groupe tous les 15 jours, la classe étant dédoublée ce qui correspond à environ 8h par année et par élève. Le support serait assuré par une discipline, en plus de l’horaire disciplinaire, au choix de l’équipe pédagogique. En fonction des services, de la Dotation Horaire Globale, et de l’intérêt des enseignants, une ou plusieurs disciplines pourraient intervenir dans ce dispositif. Cela correspond à une heure professeur année pour deux classes, soit 0,50 HP dans la DHG en plus des horaires obligatoires. Cette demi-heure ne doit pas remplacer les dédoublements et soutiens nécessaires aux disciplines.

Au lycée : une réflexion sur l’acquisition et l’évaluation des compétences documentaires s’avère nécessaire. La classe de seconde doit être un créneau prioritaire, assurant la liaison avec les apprentissages documentaires des collégiens. Le SNES demande un véritable bilan pédagogique et matériel des TPE. On ne peut se satisfaire de ce dispositif tronqué et insatisfaisant. Quels objectifs pédagogiques devons nous revendiquer ?

La mise en oeuvre de ces apprentissages documentaires suppose l’arrêt immédiat de la baisse des recrutements et l’abandon des mentions complémentaires. Le SNES demandera un état des lieux des CDI dans les 11383 EPLE afin d’obtenir un plan pluriannuel ambitieux de recrutement de professeurs documentalistes, des créations de postes pour parvenir à un taux d’encadrement pédagogique (dans les CDI) d’un enseignant documentaliste pour douze classes.

Le groupe documentation

Supplément à l’US n° 647 du 29 janvier 2007

Autres articles de la rubrique Année 2006-2007

  • Pétition nationale
    Vous pouvez signer cette pétition nationale pour des listes complémentaires à cette adresse : http://www.snes.edu/petitions/?petition=22. Pas question de dédouaner le ministère sur... Lire la suite (Juin 2007)
  • Et les nouveaux savoirs ?
    Pierre-François, 45 ans, enseignant documentaliste : « L’évolution de notre société rend nécessaire la formation à la maîtrise de l’information et aux TICE. Des efforts ont été faits pour l’équipement des... Lire la suite (Mai 2007)
  • Le réflexe CDI
    En collège, les ouvrages et revues scientifiques des CDI connaissent le succès, sous réserve d’une médiation et d’une collaboration pédagogique. Beaucoup de points des programmes peuvent faire l’objet... Lire la suite (Mai 2007)
  • Nouvelles du front
    Dans l’académie de Nice 3 collèges ont le tort de retomber en dessous de mille élèves. La sanction tombe. Leur second poste est supprimé. Astuce classique, les postes récupérés seront recréés pour 3... Lire la suite (Avril 2007)
  • Pour une formation de haut niveau
    Sans aucune concertation le ministère a augmenté l’horaire en établissement des stagiaires IUFM à 16 H (BO du 1/03, article US n° 649 du 14/03). http://www.education.gouv.fr/bo/2007/9/MENB0700441C.htmLire la suite (Mars 2007)