Actions

Demande d’audience commune. (vendredi 14 avril 2006)

SNES SNEP SNUEP UNSEN - CGT SUD EDUCATION CNT - FTE Collectif des non-titulaires d’Ile de France Paris, le 6 avril 2006

Monsieur Gilles de Robien Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de le Recherche 107, rue de Grenelle 75007 PARIS

Objet : demande d’audience

Monsieur le ministre,

Nous vous avons souvent alerté sur la situation des personnels précaires de l’Education Nationale, au moment où ceux-ci, soutenus par une large intersyndicale, se mobilisaient dans toute la France. Ils continuent à se mobiliser au sein des collectifs de non-titulaires et d’une large intersyndicale partout sur le territoire. Ils se sont adressés à vous-même, mais aussi à M. le Premier Ministre ainsi qu’à M. le Président de la République. Leurs démarches n’ont rencontré que le silence. Aujourd’hui encore nos collègues d’île de France maintiennent leur campement devant le Rectorat de Créteil .

C’est pourquoi nous revenons aujourd’hui vers vous et nous vous prions instamment de bien vouloir recevoir l’intersyndicale et les collectifs de non titulaires pour que nous puissions nous entretenir avec vous sur le devenir des personnels non titulaires relevant de votre ministère.

Nous souhaiterions que soit effectué un recensement précis de ces personnels, enseignants et non enseignants qu’ils soient en poste ou au chômage en attente d’un emploi.

Il nous paraît essentiel que le recours aux vacations laisse place au recrutement de personnels sous contrat.

La disparité de la gestion de ces personnels nous paraît fort regrettable. Nous demandons que les rectorats uniformisent leurs pratiques sur la situation la plus favorable : modalités de nomination, barèmes, libellé et durée des contrats, rémunération, avancement et évaluation, congés... il est indispensable que tous puissent renouveler leurs vœux pour l’an prochain.

Le renvoi de la mise en place du CDI tel qu’il a été instauré par la loi du 27 juillet 2005, dans les rectorats laisse celle-ci sans effet. De nombreux rectorats n’ont même pas commencé le recensement des collègues concernés et la circulaire trop restrictive du 1er décembre laisse beaucoup de collègues sans aucune perspective. Nous réaffirmons notre opposition à cette loi. En tout état de cause, le CDI ne constitue pas une solution satisfaisante. La résolution du problème de la précarité passe par la mise en place de nouvelles mesures de titularisation pour tous dans les corps de la fonction publique.

Nous sommes persuadés que maintenir les personnels dans la précarité est une façon de les traiter qui manque de dignité et qui nuit à la qualité l’image du service public d’éducation. C’est pourquoi nous renouvelons notre demande de vous rencontrer d’urgence pour envisager les mesures qui feraient cesser cette situation inacceptable.

En espérant que vous accéderez à notre demande, nous vous prions d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de nos sentiments respectueux et dévoués.

SNES Frédérique ROLET Nicolas KILLMANN SNEP Michèle CHARPIN SNUEP Yves PINOT UNSEN - CGTAlain VRIGNAUD SUD EDUCATIONAnnick CHAMPEAU CNT - FTE Rodolphe SIUELLA Collectif des non-titulairesd’Ile de France Abdellatif BENWAKRIM

Réponse : au SNES - 46, avenue d’Ivry - 75647 PARIS CEDEX 13

Autres articles de la rubrique Actions