Archives 2009

Déclaration des élus du SNES à la CAPN du 10 décembre 2009

Les paradoxes du discours ministériel…

Entre 2005 et 2008 nous avons perdu 356 titulaires, chiffres obtenus en comparant les listes électorales 2005/2008. L’an dernier ce sont encore 300 titulaires qui sont partis en retraite ou qui ont changé de fonction. Et comme nous le dénonçons depuis plusieurs années, le recrutement de stagiaires ne permettra encore cette année de ne remplacer qu’un collègue sur 6 partant en retraite.

Dès aujourd’hui, on peut dire que la situation sur le terrain devient ingérable pour les personnels dans de nombreux endroits : + de 30% de contractuels dans l’académie d’aix-Marseille, 23% à Bordeaux et quand, comme à Lille, le recteur diffère au maximum le recrutement de contractuels comment peut-on interpréter cette réalité ?
C’est comme si tout était fait pour rendre inaudible le service public d’orientation de l’EN alors même qu’on prétend que l’orientation est une priorité. On ne remplace quasiment plus les personnels formés et qualifiés pour accompagner les élèves dans la construction de leurs projets d’avenir au moment même où les incertitudes liées à la conjoncture économique les inquiètent comme jamais et qu’ils réclament un accompagnement individuel.

Pour répondre à la demande, on autorise des organismes extérieurs, des associations à intervenir dans les établissements alors qu’ils n’ont pour carte de visite que leur offre d’expérimentation. En effet, aujourd’hui, cette dernière est posée comme nouveau mode de gouvernance. Des moyens considérables sont donnés pour des expérimentations labellisées par monsieur Hirsch, alors même que le service public ne parvient plus à chauffer les locaux et à payer les frais de déplacement des conseillers d’orientation psychologues. A l’heure où l’on parle de « qualité » en matière d’orientation, on n’a jamais observé tant d’absence de vigilance et d’exigence sur la pertinence et l’efficience des actions et des acteurs engagés !

Un groupe de travail vient d’être initié par le ministère de l’éducation nationale afin de redéfinir les missions des conseillers d’orientation psychologues. Nous en étions demandeurs depuis longtemps. Le SNES a sur la question des missions des Copsy, des DCIO et des CIO des propositions, qu’il défend dans ce cadre des discussions, comme il les défend dans les rectorats. Nous restons attachés au statut de psychologue, comme à nos missions d’aide à la réussite de tous les jeunes. Et nous n’accepterons pas un appauvrissement des missions au prétexte de cette absence de recrutements

Porteurs des légitimes revendications de la grande majorité des conseillers d’orientation psychologues et directeurs de CIO, nous exigerons que ces missions continuent à s’exercer dans le cadre du service public de l’éducation nationale, prioritairement auprès des élèves et des familles, en lien avec les équipes éducatives. Nous exigerons dans le même temps que les centres d’information et d’orientation soient confortés et revalorisés au sein de l’éducation nationale, considérés comme des interlocuteurs privilégiés pour les établissements scolaires, comme pivots pour toutes les actions de suivi des parcours scolaires, de prévention du décrochage et comme partenaires et relais pour les structures chargées de l’aide à l’insertion.

version téléchargeable ci-dessous :

Autres articles de la rubrique Archives 2009