Archives 2009

Déclaration des élus SNES CAPN du 5 février 2009

Comme nous l’avons déjà dit lors du groupe de travail du 27 janvier dernier, cette CAPN s’inscrit dans un contexte difficile à bien des égards pour l’ensemble des personnels du second degré et des élus que nous sommes.

En effet, de nouvelles dispositions sont prévues pour limiter le contrôle des opérations de mutation par les commissaires paritaires. La note de service organisant le mouvement 2009 précise le caractère indicatif du barème et ouvre donc la voie à une déréglementation générale qui fera exploser l’égalité de traitement entre tous les demandeurs de mutation. La latitude donnée aux recteurs pour profiler des postes et attribuer des priorités selon des critères on ne peut plus vagues va compromettre le droit à la mobilité de tous.

Le SNES, avec la FSU s’oppose vigoureusement à ces manœuvres qui vont rendre le mouvement des personnels de plus en plus opaque et qui ouvre la voie à l’arbitraire et à un clientélisme contraire aux valeurs du service public tel que nous le concevons.

Ce choix du ministère survient au moment même ou les personnels viennent d’élire leurs représentants en leur confirmant une légitimité incontestable. Pour ce qui concerne les conseillers d’orientation-psychologues et les directeurs de CIO la participation pour ce scrutin est de 89%. Le % des exprimés est de 96,6. (soit 1 point de + par rapport à 2005). Ceci montre, s’il en était besoin, l’attachement des personnels au paritarisme et à la confiance renouvelée qu’ils témoignent à leurs élus.

Le SNES confirme sa position de 1ere organisation syndicale représentative avec une majorité absolue de près de 56%. Ces résultats montrent l’adhésion des collègues aux positions que nous défendons concernant l’avenir de la profession. Le gouvernement et le ministère doivent en tenir compte et cesser de chercher à contourner les représentants des personnels en multipliant à l’infini les convocations de contributeurs et autres rapporteurs déclinant tous, à quelques nuances près, les mêmes préconisations. La répétition n’a pas force de vérité !!...
La consultation des listes électorales confirme nos observations : Nous avons perdu 356 postes depuis les dernières élections professionnelles, alors même que la 1ére promotion à 50 postes n’est sortie qu’en juin 2008.

Dans bien des académies, le nombre de titulaires remplaçants a considérablement fondu. Le nombre de contractuels explose, ou même dans certains endroits, des établissements n’ont pas de conseillers d’orientation psychologues faute de recrutement de personnel intérimaire. Nous souhaitons également dénoncer vigoureusement l’initiative du Recteur de Rennes qui méprisant les qualifications et les formations des uns et des autres a fait nommer un enseignant sur un poste de COPSY. Cette malheureuse initiative, anticipant peut-être sur des projets que nous combattons, a provoqué une vive émotion et des réactions très forte dans cette académie et dans toute la France.

En outre, nous venons d’apprendre par voie de presse la dernière innovation proposée par Monsieur le Ministre de l’Education Nationale à propos d’un portail d’information accessible 7 jours sur 7 de 8h à 20h qui devrait être animé par des conseillers d’orientation psychologue et des personnels de l’ONISEP. En dehors de la pertinence de cette proposition dans l’aide à l’accompagnement des projets des élèves dont nous ne pouvons que douter, il serait temps que notre ministre prenne conscience de la difficulté dans laquelle le service public d’orientation se trouve. Avec quels personnels devrait-on remplir cette nouvelle fonction de conseiller en ligne ? Devrait-on sacrifier un peu plus notre présence en établissement, pourtant réclamée par tous comme peuvent en témoigner nos carnets de rendez-vous pleins un mois à l’avance ?

Ce mouvement 2009 s’annonce dramatique pour les services. Comme l’an passé, le nombre de postes libéré par les directeurs de CIO partant en retraite va être absorbé par glissement par les 50 sortants de formation cette année : En effet, plus de 60 postes (68 ?) sont aujourd’hui vacants. La situation ressemble à celle que nous avons rencontré l’an dernier, à la différence notable qu’il n’y a quasi plus de titulaires remplaçants pour absorber ce déficit. Alors que les discours prétendent que l’orientation est une priorité nationale, on organise la disparition des personnels formés et qualifiés pour exercer cette mission. Vous comprendrez la colère qui s’est exprimé lors de la manifestation jeudi 29, les copsy y ont participé très nombreux. Un peu partout en France, des CIO ont été fermés….

Durant le mandat qui s’achèvera à la fin du mois, nous n’avons cessé de réclamer une rencontre avec Monsieur le Directeur de la DPE qui nous ignore toujours. C’est une illustration du dialogue social dont personne n’est dupe. Discours et annonces semblent de plus en plus remplacer concertations et échanges sur les problèmes du terrain…

De nouveaux élus issus des dernières élections prendront le relais le 1er mars. Nous souhaitons qu’ils auront à connaitre un véritable paritarisme, à voir vivre le récent accord sur le dialogue social maintenant le rôle des instances paritaires où les élus exercent leurs droits. Nous espérons qu’ils auront enfin une audience avec le Directeur de la dpe pour aborder avec les représentants des personnels toutes les questions liées au métier de copsy et l’avenir des services

Pour télécharger la déclaration, cliquez ci-dessous :

Autres articles de la rubrique Archives 2009