Archives 2008

DECLARATION DES ELUS SNES /CAPN du 13 octobre 2008

Cette CAPN concernait les demandes de mutation en Nouvelle-Calédonie et à Wallis et Futuna.

Aucun poste vacant cette année à Wallis, 3 postes en Nouvelle-Calédonie. Le barème du dernier entrant est de 250 points.

Nous avons fait la déclaration suivante :

Depuis plusieurs années, nos interventions répétées en CAPN ont cherché à alerter le ministère sur les conséquences catastrophiques des choix politiques de réduction drastique des recrutements de personnels dans l’EN en général et dans nos services en particulier.

Aujourd’hui les effets de ces choix se font sentir partout sur le terrain.
Alors que la promotion des sortants 2008 est la 1ère à ne compter qu’une cinquantaine de jeunes collègues, les remontées des académies sont très alarmantes.

Notre étude, encore partielle, (ne concerne que 18 académies pour le moment), faite à partir des bleus, donc les bilans communiqués par les rectorats, montre qu’en juin dernier 32 postes de terrain sont restés vacants, et 132 postes de TZR sont bloqués ou supprimés. Le potentiel de moyens de remplacement est partout épuisé, il a fallu recruter, dès la rentrée de nombreux contractuels, affectés très souvent sur des remplacements à l’année. Certaines académies refusent même d’en recruter. C’est le cas en particulier à Limoges, Orléans Tours, Nice, Toulouse.

Quand au Recteur de Rennes, il cherche à nommer des enseignants TZR sur des postes vacants de COPSY dans les CIO !! Cette initiative provoque un mouvement de protestation très important dans la profession et chez les enseignants. Cela traduit bien le mépris de ce Recteur pour les qualifications, les missions et les personnels, les uns et les autres seraient interchangeables !!

Le SNES soutient les collègues dans leur refus de cette scandaleuse tentative de déni des statuts et des missions.

La situation risque de se détériorer encore : En juin 2009 seuls 50 stagiaires vont sortir, il n’y aura bientôt plus aucun TZR et les postes vacants vont se compter par dizaines. Les prévisions pour le budget 2009 nous font craindre que ce mouvement ne se poursuive ! Rien que pour le 2nd degré, ce sont 5500 emplois qui risquent d’être supprimés. Combien de stagiaires copsy recrutés cette année ?
On voit donc la distance entre les discours et les actes de ce gouvernement qui prétend que l’orientation est une de ses priorités et il organise la liquidation des personnels les plus qualifiés pour cette mission !

Que cherche vraiment le ministère de l’Education Nationale ? Faire la place au secteur marchand par l’introduction des cabinets de coaching ? Ou alourdir encore la charge de travail des enseignants ?

Si le SNES a toujours été favorable au travail en complémentarité au sein des équipes éducatives, il exige également le respect des métiers et des qualifications de chacun, s’oppose à la confusion des rôles et au transfert des missions des copsy sur les enseignants.

Nous rappelons également notre demande d’audience avec Monsieur le directeur de la DPE, demande réitérée mais toujours sans réponse !!...

Autres articles de la rubrique Archives 2008