Articles US 2011-2012

Contenus d’enseignement : un plan d’urgence pour les disciplines (US 721 du 2 juin 2012)

La politique éducative menée ces dernières années à travers l’imposition du socle commun et de la réforme Chatel du lycée porte une volonté de « dilution disciplinaire » en niant la structuration de la pensée par les disciplines.

Compétences transversales du LPC en collège, « Éducation à », accompagnement personnalisé en lycée, réforme du lycée technologique, etc. : le risque est bien que les savoirs soient noyés dans un ensemble d’objectifs éducatifs éclatés et de moins en moins intelligibles pour les élèves. À cela s’ajoutent des programmes scolaires problématiques ainsi que la prescription de pratiques ou organisations pédagogiques contestables (par exemple, le travail en groupes de compétences en LV). Une remise à plat est indispensable, commençant par une réflexion globale sur les objectifs, la nature et le contenu de la culture transmise à tous les jeunes. Il faut repenser le collège et retravailler les équilibres disciplinaires du lycée selon les séries, tout en améliorant les conditions d’enseignement.

LA RÉFLEXION AU COEUR DU DÉBAT

C’est le sens du projet de culture commune porté par le SNES et de l’appel pour une autre méthode de construction des programmes lancé à son initiative : http://www.snes.edu/Appel-Pour-une-autre-methode-de,23202.htmlDes mesures d’urgence sont nécessaires (voir le détail sur le site : http://www.snes.edu/Un-plan-d-urgence-pour-la-rentree.html : supprimer le LPC, l’EIST, l’épreuve orale d’histoire des arts, les nouvelles épreuves du DNB 2013, revenir sur la globalisation des horaires de LV, rétablir un cadrage national des horaires des dédoublements en lycée, rattacher les heures d’accompagnement personnalisé aux disciplines, augmenter les horaires des enseignements d’exploration, alléger les programmes de Première et Terminale en SES et HG, donner un cadre national aux épreuves de LV, rétablir dès la rentrée 2013 un enseignement obligatoire d’HG en TS et annoncer la suppression de l’épreuve anticipée en Première S, rétablir un enseignement obligatoire de mathématiques en série L, maintenir l’épreuve actuelle de SES (annuler les modifications prévues) ; renoncer à la mise en oeuvre des réformes STMG ST2S pour la rentrée 2012.

Une remise à plat des programmes doit être annoncée maintenant, avec création de commissions nationales de concertation, de suivi des programmes et des pratiques, de réflexion à court et long terme sur leurs évolutions.

Il est temps que la réflexion sur les contenus reprenne sa place au coeur du débat éducatif.

Sandrine Charrier
contenus@snes.edu

Autres articles de la rubrique Articles US 2011-2012