US 707 du 2 avril 2011

Conseil Supérieur de l’Education <BR> Lycées : programmes et bac

Le CSE du 17 mars a confirmé le retard voire l’impréparation totale
du ministère face à la mise en oeuvre de la réforme du lycée.
En effet, beaucoup d’épreuves de baccalauréat doivent être
modifiées pour « entrer dans le moule de la réforme ».

Le ministère a pensé cette réforme sans réfléchir
en amont aux contenus d’enseignement
et aux épreuves de baccalauréat. Il ajuste
au fur et à mesure et réfléchit fort tard à la
cohérence de l’ensemble.

Toujours pas d’information concernant
l’épreuve anticipée de français en Première ;
certaines épreuves seraient en cours de « toilettage
 » : histoire-géographie en Terminale L
et ES, SES en Terminale ES, enseignements de
spécialité de SVT et sciences physiques en Terminale
 ; d’autres épreuves ont changé de statut
 : sciences en Première L et ES avec introduction
de la physique en ES, mathématiques
en L qui devient un enseignement au choix,
histoire-géographie en Première S (épreuve
anticipée).

Certains enseignements sont nouveaux : littérature
étrangère en LVE en L, droit et grands
enjeux du monde contemporain en TL, informatique
et sciences du numérique en TS, économie
approfondie, sciences sociales en ES.
Ce contexte rend indispensable l’action dans le
cadre de la consultation ministérielle sur les
projets de programmes.

Profitons de l’occasion pour réaffirmer notre
opposition à cette réforme et poser nos questions
sur les programmes et les épreuves du
bac. Faites parvenir au SNES les doubles des
avis envoyés afin que le syndicat puisse s’appuyer
sur les témoignages et analyses pour
continuer la lutte contre cette réforme, et intervenir
au Conseil supérieur de l’éducation afin de
faire bouger des projets de programmes, qui
pour certains posent problème.

LYCÉE : DEUX ENSEIGNEMENTS
NOUVEAUX

Les projets de programmes de droit et enjeux du
monde contemporain en TL, et d’informatique
et sciences du numérique en TS sont actuellement
en consultation. Le SNES a interpellé le
ministère : qui est concerné par la consultation
et qui est susceptible de les enseigner ?

Pour droit et enjeux du monde contemporain,
les enseignants de SES, histoire-géographie,
philosophie, éco-gestion sont concernés, ainsi
que les enseignants de droit à l’Université, et
« tout enseignant qui le désire quelle que soit sa discipline
 »... À terme, le ministère envisage la création
d’une certification complémentaire, tout
comme pour l’enseignement d’Informatique et
sciences du numérique, qui serait enseigné par
des collègues de maths, physique ou STI ...

Sandrine Charrier, Valérie Sipahimalani

Autres articles de la rubrique US 707 du 2 avril 2011

  • STI devant le rectorat de Paris
    Plus d’une centaine de collègues des lycées d’enseignement technologique industriel devant le rectorat de Paris contre la réforme des STI le 15 mars. Le rectorat profite de la réforme pour fermer... Lire la suite (Avril 2011)
  • Anglais BTS MUC
    Des collègues enseignant l’anglais en STS « Management des unités commerciales » nous ont alertés de la modification par deux fois des modalités de l’oral terminal auquel ils préparent leurs étudiants... Lire la suite (Avril 2011)
  • Réforme STG-ST2S : vers l’effacement des sériestechnologiques
    Le ministère proposera de nouvelles grilles horaires pour les séries STG-ST2S pour la rentrée 2012 au prochain CSE. Dans ces deux séries, la mise en place de l’accompagnement personnalisé entraîne... Lire la suite (Avril 2011)
  • Rapport sur la réforme du lycée : des conclusions inquiétantes
    La visite de 36 lycées dans sept académies courant décembre et janvier a permis à l’IG (Inspection générale) de produire un état des lieux de la mise en oeuvre de la réforme du lycée (1). Ce constat... Lire la suite (Avril 2011)
  • Second degré dans l’action
    À l’occasion de la journée du 19 mars, la forte présence du SNES à Paris a assuré la visibilité des effets des réformes sur nos métiers (CLAIR, orientation, STI, stagiaire...), permis de fédérer les... Lire la suite (Avril 2011)