US 688 du 17 décembre 2009

Conseil Supérieur de l’Education : Réforme du lycée

Le 10 décembre, après avoir refusé de retirer les textes présentés comme le lui
demandait l’intersyndicale représentant près de 80 % des personnels, le
ministre Luc Chatel a conclu son discours d’ouverture du CSE1 consacré à
l’examen du projet2 de « réforme du lycée » en annonçant la publication des
textes pour fin janvier... tout en soulignant combien il était attaché à la
concertation. Les programmes seraient élaborés dans les semaines qui viennent.

Des conditions d’enseignement et d’étude, il n’a pas été question, mais des « modules de
formation » pour les enseignants ont été promis.

Aucune réponse n’a été apportée aux inquiétudes sur le budget de l’Éducation nationale, ni
sur l’éventuel rôle de la réforme dans les économies budgétaires. Seules concessions ministérielles,
le chef d’établissement devra consulter les équipes pédagogiques avant de nommer les membres
du conseil pédagogique, et le volume des horaires globalisés sera fixé par les arrêtés, les recteurs
ne pouvant plus moduler cette dotation qu’en l’abondant.

À la demande de l’UNSA, de la CFDT et de la FCPE, qui avaient déclaré leur adhésion à « l’esprit de
la réforme », le ministère a introduit quelques
« nouveautés » :

- mainmise du chef d’établissement sur
l’usage de la dotation globalisée
(voir page 4
l’analyse du décret EPLE) ;

- accompagnement personnalisé toujours
plus fourre-tout
 : il comprendra obligatoirement
une offre de travaux interdisciplinaires
ainsi mis en concurrence avec le soutien ou le
travail sur l’orientation... ;

- proposition du tutorat à tous les élèves :
comment rendre effective cette forme d’obligation
faite aux établissements sans remettre en
cause le volontariat des tuteurs ? et avec quel
financement ?

Avant de voter contre les textes présentés, le
SNES-FSU
a défendu les prérogatives du
Conseil d’Administration et des équipes pluriprofessionnelles,
le refus de la globalisation de
moyens, le rôle central des CO-Psy dans l’élaboration
par les élèves de leur projet d’orientation.
Seul un amendement sur la désignation
des membres du conseil pédagogique a obtenu
une majorité de voix.

Le projet finalement approuvé par le CSE
inscrit, contre la grande majorité des personnels
, le second degré dans une transformation radicale
de sa conception et de son organisation, suivant les recommandations de l’OCDE pour une
gouvernance locale sous la responsabilité quasi unique du chef d’établissement. Déjà certains d’entre
eux semblent anticiper la publication des textes et convoquent les conseils pédagogiques pour
travailler à la répartition des moyens globalisés à la rentrée 2010.

Le SNES-FSU refuse cette orientation et appelle à s’opposer à toute anticipation et
à se mobiliser dans les établissements pour faire échec à cette réforme.

Valérie Sipahimalani

1. Conseil supérieur de l’Éducation, organe consultatif, voir sa composition
sur le site du SNES.
2. Voir ensemble des textes et l’analyse détaillée du SNES sur le site :
http://www.snes.edu/Lycee-Chatel-mobilisons-nous.html

Autres articles de la rubrique US 688 du 17 décembre 2009

  • Lycée Jean-Lurçat à Paris
    De la mobilisation des collègues de Jean-Lurçat (Paris XIII), la presse n’a retenu que l’attitude inacceptable d’une classe vis-à-vis d’une collègue qui, dans des conditions difficiles, reste ferme en... Lire la suite (Décembre 2009)
  • Reconquête du mois de juin : on prend les mêmes et on recommence !
    La circulaire « orientation et examen » cadrant le calendrier 2009-2010 est parue au BO n° 45 du 3 décembre 2009. Calquée à peu de chose près sur celle de l’an passé (seule l’épreuve d’histoire... Lire la suite (Décembre 2009)
  • Lycée : mise en musique du décret
    Les textes votés par le CSE1 du 10 décembre inscrivent la réforme du lycée dans le cadre du désengagement de l’État et d’une nouvelle organisation des établissements. REMISE EN CAUSE DU FONCTIONNEMENT... Lire la suite (Décembre 2009)
  • Chatel et la voie techno : annonce d’un divorce
    Le ministre a présenté les grandes lignes de ce que pourrait être la réforme des séries STI-STL, il prévoit des annonces en mars 2010 pour une application à la rentrée 2011, ainsi que : le renforcement... Lire la suite (Décembre 2009)
  • Le projet lycée après le CSE
    Un conseil pédagogique « réformé » dans les lycées et les collèges. La globalisation d’une part importante des moyens, au volume garanti par le ministère, l’utilisation étant de la responsabilité du chef... Lire la suite (Décembre 2009)