Comptes rendus des stages

Compte-rendu de la JRD Philosophie du 7 décembre

26 collègues
présents. 14 académies représentées.

L’ordre du jour
proposé :

Le
matin

  • Tour
    de table permettant de faire l’état des lieux sur :

-
l’organisation de l’horaire des S dans nos établissements
respectifs

La
situation de l’horaire en TS devient très préoccupante.
Les établissements au sein desquels tous les élèves
de S ne reçoivent pas le même nombre d’heures se
multiplient. Ailleurs des collègues parvenus à
conserver les 4 H en classe complète préfèrent
renoncer à la possibilité de dédoubler des
classes qui en auraient pourtant besoin, dans la crainte de voir leur
administration tentée de réduire l’horaire à 3 H
à la rentrée prochaine !

Souhaitons
que l’engagement pris par notre doyen de faire en sorte que la
prochaine circulaire de rentrée clarifie l’interprétation
des textes en faveur des 4 H professeur porte ses fruits. !

-
la situation de la série littéraire dans nos
établissements respectifs :

Dans les
plus gros établissements représentés subsistent
le plus souvent deux terminales littéraires parfois trois.
Dans plusieurs établissements la série a disparu, ou
l’avenir des divisions existant est précaire, faibles
effectifs, niveau très faible des élèves
orientés là par défaut. Se confirme l’idée
que les options histoire de l’art ou artistiques se portent bien et
ont permis parfois l’ouverture d’une classe supplémentaire ;
chacun comprendra que ces options ne sauraient se multiplier au point
de redresser la situation générale de la série.

Six
collègues ont fait état de l’existence dans leur
établissement d’une "initiation" à la
philosophie en première L et certains collègues
évoquent l’existence de pratiques d’information faites
par les collègues de philosophie en direction des élèves
de seconde.

-
l’offre de formation continue dans les académies représentées
et plus particulièrement la mise en place par les inspections
régionales de stages pour accompagner la mise en œuvre
du nouveau programme en STG 
 :

Dans 8
des académies représentées aucun stage relatif
au nouveau programme en séries technologiques n’a eu lieu ou
n’est encore annoncé.

Dans deux
autres académies les stages qui ont eu lieu se sont limités
à un public désigné.

L’état
des lieux de la formation continue disciplinaire en général
témoigne d’une grande inégalité de traitement
des collègues selon les académies. 6 jours dans
certaines académies et aucun par exemple à
Grenoble ou Poitiers.

  • Echanges
    et informations autour du projet de révision des décrets
    de 1950 et du rapport de l’Inspection générale sur
    l’avenir de la série L, en présence de R. Hubert,
    responsable du secteur lycées.

Concernant
la révision annoncée des décrets de 1950, nous,
professeurs de philosophie, sommes particulièrement inquiets
de son devenir. Les décrets de 1950 font, jusqu’à
nouvel ordre, que le professeur de philosophie est de droit
professeur de première chaire. Cela peut apparaître aux
yeux des collègues des autres disciplines comme un privilège
contestable.

Les
professeurs de philosophie syndiqués au SNES ont bien
conscience qu’en l’état les décrets de 50 ignorent
l’évolution du métier d’enseignant et l’alourdissement
des tâches des collègues. Si révision il y a elle
devrait se faire dans le souci d’une prise en considération
plus juste des charges qui reviennent aux uns et aux autres.

Toutefois
les professeurs de philosophie tiennent à souligner deux
choses :

- la
charge de correction des copies en philosophie est très
lourde, de plus en plus lourde, avec la raréfaction des TL les
services des collègues sont de plus en plus lourds.

- le
projet de révision actuel crée des injustices voire des
absurdités :

3 TS + 1 STG n’ouvriraient pas droit à l’heure de chaire si
les TS sont dédoublées par contre si TS non dédoublées
(une des 3 TS au moins), oui :

dans ce cas 5 H comptent, 1 TS = 3 H (car l’heure de groupe ne
compte qu’une fois)

dans l’autre 6 H comptent, 1 TS = 4 H

- un
service de 5 TS ne donnerait pas droit à première
chaire

- par
contre une T ES et une TSTG donneraient droit à l’heure de
chaire !

Dans
cette perspective les collègues présents sont
évidemment partie prenante de la lutte intersyndicale menée
contre ces projets.

Le
rapport de l’Inspection générale sur l’avenir de la
série littéraire est enfin consultable à
l’adresse suivante http://media.education.gouv.fr/file/63/8/3638.pdf

Trois
grandes perspectives d’évolution sont envisagées en fin
de rapport, sur lesquelles nous avons à réfléchir.
Dans tous les cas l’Inspection fait apparaître l’introduction
de la philosophie en première L comme un dénominateur
commun des trois scénarii esquissés.

Le SNES a
porté clairement à son dernier congrès un mandat
favorable à l’introduction de la philosophie en première
L à la condition expresse que soient maintenus les 8 H en
terminale.

La teneur
du rapport de l’IG montre que l’Inspection non seulement renoncerait
aux 8 H en terminale mais envisagerait un contrôle en cours de
formation en première valant pour le baccalauréat.

Nous
avons décidé en conséquence d’organiser un
atelier l’après-midi même pour ébaucher la
réflexion sur ces propositions et enfin nous avons convenu
d’une nouvelle journée disciplinaire début mars, juste
après les diverses périodes de congés d’hiver,
pour affiner nos positions et nos mandats puisque nous sommes dans
une année de congrès national.

Après-midi

  • Deux
    ateliers ont été constitués :

- l’un
s’est consacré aux difficultés de notre
enseignement en séries technologiques :

La mise
en place du nouveau programme en séries technologiques était
apparue au groupe philosophie du SNES comme l’occasion de poursuivre
la réflexion menée depuis plusieurs années et
sur l’évaluation et sur la nature des épreuves.

Dans la
perspective de cette journée nous avions souhaité
ancrer notre réflexion sur les ressources offertes par les
nouveaux manuels.

Des
témoignages recueillis, est ressorti tout particulièrement
l’intérêt de la mise en pratique en classe et notamment
en STI (où la communication de notre enseignement rencontre
souvent bien des obstacles), de "colloques de philosophes"
sur le modèle proposé par le manuel édité
chez Bréal.

De façon
générale ce nouveau programme a donné l’occasion
de recevoir de nouveaux manuels qui offrent pour la plupart de bonnes
ressources méthodologiques .

Si ce
nouveau programme est majoritairement bien accepté les
collègues continuent à le trouver trop lourd. Il est
possible de faire un travail constructif dans les séries
technologiques mais cela demande beaucoup d’heures et nous
manquons vraiment de temps dans ces classes.

Dans un
lycée de Marseille, lycée classé plan violence,
les séries technologiques sont dédoublées pour
les 2 H. C’est une pratique qui serait bienvenue sans doute dans tous
les lycées.

Les
collègues présents ont tenu à revenir sur les
consignes officielles relatives aux épreuves et
particulièrement à l’explication de texte.

Beaucoup
craignent que la nouvelle formulation n’engage les professeurs à
conseiller à leurs élèves de s’en tenir au texte
seul sans chercher à en discuter le problème.

La
discussion a eu le mérite de faire apparaître que nous
n’étions pas d’accord. En tout état de cause cela est
le symptôme d’un besoin plus grand de consignes précises
et claires pour les épreuves du baccalauréat.

La
question de l’articulation des contenus respectifs des "colonnes"
de gauche et de droite du programme a été encore une
fois soulevée par certains.

Toutes
ces questions révèlent que les professeurs souhaitent
donner un enseignement de qualité aux élèves de
ces séries leur permettant entre autres de réussir
l’épreuve qui leur est proposée.

Aucune
piste n’a été refermée à l’issue de
l’atelier ; certains souhaiteraient une épreuve orale,
d’autres pensent que nous ne devrions pas nous focaliser sur la
notation et distinguer notre haute exigence dans le travail
philosophique de l’année de l’évaluation notée
au baccalauréat qui devrait cesser d’être vécue
comme une menace irrationnelle et aléatoire.

-
l’autre s’est chargé de reprendre le dossier de l’avenir
de la série L à partir des pistes qui se dégagent
du rapport de l’Inspection générale :

Objectif
 : le temps imparti au travail en atelier étant très
limité, l’objectif est devenu le suivant : préparer la
réflexion sur nos mandats - notamment sur l’introduction de la
philosophie en première L.

Plusieurs
questions ont initié le tour de table ; elles ont été
relatives au rapport de l’IG sur la série L.

Quelques
extraits de ce rapport ont été lus et commentés
et ont donné lieu à une interrogation sur la pertinence
de soutenir cette idée de l’introduction de la philosophie en
première L.

Après
discussion, un consensus se dégage pour considérer
comme important, eu égard au délitement de la
série L, de soutenir notre précédent mandat
(congrès du Mans).

Un
nouveau tour de table fait apparaître la nécessité
d’envisager une autre JRD, sans doute en mars, pour peaufiner ce
mandat, à partir du travail de dépouillement d’un
questionnaire, dont les éléments sont apparus au cours
de nos discussions, autour du programme et des éventuelles
épreuves que cet enseignement de la philosophie pourrait
générer.

Le groupe
philosophie du SNES prépare donc ce questionnaire et vous
l’envoie par courrier électronique dès que possible.

Conclusions

Ce
compte-rendu ne saurait être exhaustif mais nous croyons
pouvoir dire que tous les collègues présents ont
apprécié de pouvoir se rencontrer et échanger
dans le cadre syndical.

Nous
rappelons l’importance pour le groupe de rechercher la
représentativité la plus large.

Nous vous
tiendrons informés dès que possible de la date de la
prochaine journée de réflexion. La liste de diffusion
reste en attendant notre lieu d’échanges, n’hésitez pas
à nous écrire.

Encore
merci à tous ceux qui sont venus partager cette journée
avec nous.

Bien
cordialement.

Elisabeth
Cassou-Barbier.

Autres articles de la rubrique Comptes rendus des stages