Compétences, capacités, grilles d’évaluation en SVT

Compétences et capacités en SVT

Deux mots issus du monde de l’entreprise où ils accompagnent les transformations liées à la mondialisation.

Cette notion progresse dans tous les secteurs y compris bien sûr dans celui de l’Education , donc dans les SVT , cela depuis les années 80.

I-définitions des termes :

1-compétences ( petere = chercher à atteindre cum= avec ) :
C’est assez flou. On peut quand même dire qu’elles ont rapport
•avec un contenu précis
•avec une relation à une situation
•avec une mobilisation de plusieurs types de savoirs (=capacités)
Ainsi une compétence correspond dans une situation donnée à la mise en œuvre par l’élève d’un ensemble coordonné de savoirs, de savoir faire, des savoirs être. La compétence renvoie donc aux procédures qui permettent d’accomplir une action, c’est-à-dire aux moyens de produire une réponse.

2-Capacités : (capax = qui peut contenir)
C’est donc un ensemble d’opérations intellectuelles de bases transversales et transférables d’une opération à une autre
• L’apprentissage successif de compétences singulières permet de structurer les capacités
• Des confusions peuvent parfois exister (cf. documents d’accompagnement des programmes de SVT CNDP 1999)
"Cela inclut les méthodes de travail à acquérir tout au long du collège, savoir d’informer (I), raisonner (Ra) réaliser (Re) communiquer (C)

II-Historique de la nomenclature des capacités :

1-premier répertoire : années 80
Reconnaître, Expliquer, Eprouver, Réaliser et Communiquer

2-actuellement :
s’Informer, Raisonner, Réaliser, Communiquer, Etre citoyen
(infos tirés du site SVT de l’académie Aix Marseille

S’INFORMER =inventorier les informations appropriées dans un ensemble constitué et/ou mémorisé et les traduire en données utilisables
- organiser les informations, les relier (trier, classer, ordonner) pour résoudre une situation ou pour constituer un ensemble documentaire - à partir de l’observation du réel, d’une sortie sur le terrain, d’une visite, d’une photographie, d’un document audio-visuel ou numérisé, d’un texte, d’une banque de données, d’un tableau, d’un graphique, d’un schéma, de résultats d’expériences, ...
- opérer un choix dans une documentation (médiathèque [ CDI], ...)
- utiliser une clé de détermination, un index, un sommaire, un lexique, un glossaire, ...

REALISER =produire un « objet » (s.l.)
- en choisissant les outils d’observation ou de manipulation, les instruments de mesure, une méthode, une technique
- en suivant les étapes d’un processus ou d’un protocole
- en exécutant des gestes précis
- construire un montage expérimental
- faire une dissection, une préparation microscopique
- faire un herbier
- faire un dessin, un schéma, un graphique (forme)
- conduire un élevage, une culture
- utiliser un instrument optique, un instrument de mesure
- utiliser les outils mathématiques et informatiques (calculs, gestion de données, ...)

RAISONNER = associer logiquement des informations dans un but explicatif
- formuler un problème
- émettre une hypothèse
- éprouver une hypothèse (par l’expérimentation, par l’observation de nouvelles données)
- argumenter pour justifier une affirmation
- concevoir une expérience, un protocole d’élevage ou de culture
- établir les limites de validité d’un protocole expérimental
- interpréter des résultats
- tirer une conclusion
- critiquer
. la conception d’une expérience
. les résultats d’une expérience
- utiliser des connaissances dans une situation nouvelle

COMMUNIQUER = rendre compte (présenter de manière soignée un travail et structurer un message informant, clair et ordonné) d’un état ou d’une production
- s’exprimer à l’oral en respectant la parole d’autrui
- s’exprimer à l’écrit :
. construire un texte narratif ou explicatif, un questionnaire, un résumé ou une synthèse dans un Français grammaticalement correct
. construire un dessin, un schéma, un graphique (fond)

pour :
. restituer des connaissances (de façon organisée)
. organiser son cahier / classeur
. rendre compte d’une expérience, d’une visite, d’une sortie hors de la classe, d’une enquête, ...

ETRE CITOYEN = relier les éléments environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques qui opèrent dans l’étude de cas envisagé

- s’impliquer dans la recherche de solutions alternatives concrètes
- mettre en système le problème envisag
- argumenter son opinion, son choix en identifiant les valeurs qui s’y rattachent
- confronter son opinion, son choix avec ceux des autres
- agir sur le terrain

Ces compétences se retrouvent dans les programmes :

Nouveau programme de 6ème

Exemple : thème Caractéristiques de l’environnement proche et répartition des êtres vivants :

C - compte-rendu d’un travail sur le terrain oralement, par écrit, par des photographies ou par un film.

Re - mise en élevage ou en culture de quelques êtres vivants recueillis, dans les limites de la réglementation.

Re - réalisation d’un herbier, individuel, de classe ou par groupes, de quelques végétaux courants non protégés.

I - observation de la répartition de différents êtres vivants présents dans le milieu.

Ra - comparaison de deux milieux différents de l’environnement proche quant aux êtres vivants qui s’y trouvent.

Re - réalisation de mesures des températures d’éclairement et d’hygrométrie à des heures différentes, à des périodes différentes, dans un même milieu en des lieux diversement exposés (exposition et formes du relief, couverture nuageuse, couverture végétale), et/ou dans des milieux différents.

Re/C - présentation des résultats sous forme de tableaux obtenus par informatique. [B2i]

Ra - repérage des transformations apportées par l’Homme dans l’environnement étudié

3-évaluation des capacités expérimentales en TS :

Il y a une volonté de la part de l’IG d’évaluer les capacités manipulatoires par rapport aux capacités cognitives au baccalauréat pour justifier en autre l’existence des travaux pratiques.

Or depuis toujours les enseignants évaluent ces TP mais de façon formative.

Evaluer en sommatif pose un problème pour le travail dans l’année, puisque tout est misé sur l’évaluation au détriment de l’apprentissage de méthodes et bien sûr au niveau des TS

III- Mise en place

Grilles + ou - complexes = référentiel de compétences
Les IPR incitent de plus en plus les collègues à les appliquer dans leurs classes

Compétence testée

Activités et date

A/ MAITRISER SES CONNAISSANCES :
A1 Restituer ses connaissances.
A2 Choisir et ordonner ses connaissances.

B/ RAISONNER :
B1 Saisir des informations.
B2 Maitriser les étapes de la démarche expérimentale.
B3 Concevoir un protocole expérimental.
B4 Interpréter des résultats.
B5 Effectuer une synthèse.
B6 Critiquer des résultats expérimentaux.
B7 Exploiter un modèle, une théorie.

C/ REALISER TECHNIQUEMENT :
C1 Utiliser des techniques d’observation.
C2 Suivre un protocole expérimental, manipuler

D/ COMMUNIQUER :
D1 Utiliser des représentations des sciences expérimentales (dessins, tableaux, graphes, etc)
D2 S’exprimer dans un langage scientifiquement et grammaticalement correct.

CONCLUSION :

Ces notions sont loin de faire l’unanimité chez nos collègues
Beaucoup ont une opinion négative :

•Problème de temps, surcharge de travail,pas de temps de concertation...

•Découpage qui devient artificiel : comment communiquer sans réfléchir, comment concevoir un protocole, voir l’appliquer, sans la maîtrise de connaissances, ...

•Un truc à la mode

•Cela ne résout pas les problèmes des élèves

•On joue à la bataille navale

D’autres sont plutôt positifs :

•L’élève prend conscience de sa progression

•Il sait ce qu’on lui demande

•Les parents suivent mieux leur enfant, en bio c’est autre chose que du par cœur

•Le professeur note mieux, rédige mieux les questions, cerne mieux l’élève, lutte contre l’encyclopédisme

Deux articles sur ce sujet sont disponibles sur le site :
une "parole de chercheur" de Guy Rumelhard, un autre qui est une compilation de réaction de collègues de SVT sur la liste SVT du SNES.

Autres articles de la rubrique Compétences, capacités, grilles d’évaluation en SVT

Mots-clés