Articles US 2010-2011

Clermont-Ferrand : Rythmes scolaires : apprenti sorcier (US n°698 du 27/08/2010)

En juin, les enseignants d’EPS ont été sollicités par la direction d’un collège de Clermont-Ferrand pour participer à cette expérimentation...

Les seules informations étaient que les cours d’EPS seraient situés l’après-midi, que des activités sportives complémentaires seraient proposées aux élèves, au-delà des cours, et que le collège bénéficierait sans doute de la somme de 5 000 euros pour mettre en place l’expérimentation.

Rien n’était dit sur la nature de l’encadrement (enseignants ? associations ?), le nombre de classes éventuellement concernées, etc. Les collègues d’EPS se sont alors déclarés prêts à s’y investir si les moyens horaires, matériels et de transport étaient satisfaisants. Précisons que ce collège accueille depuis longtemps des sections sportives. Une information concernant l’éventualité de cette expérimentation a ensuite été faite par la direction à l’ensemble des enseignants du collège, sans plus de détails. Aucun débat sur l’opportunité de cette expérimentation, ses éventuelles conséquences sur les emplois du temps des élèves et des enseignants n’a eu lieu, ni avec les enseignants, ni avec les parents.
La commission permanente n’en a pas débattu, ni le conseil pédagogique.

Les élus au CA ont été informés en séance, le 24 juin, que l’établissement était « choisi » pour cette expérimentation et qu’elle concernerait tout ou partie du niveau Cinquième, la direction du collège ayant « donné son accord » ! Curieuse conception de la démocratie !

Les élus ont également appris ce jour-là que l’EPS n’était pas la seule discipline concernée puisqu’il ne serait évidemment pas possible de placer l’ensemble des autres cours obligatoires uniquement le matin. Ainsi, les arts plastiques et l’éducation musicale seraient aussi placés l’après-midi pour les classes retenues (nous ne savons pas combien à ce jour).

Face à l’absence de débat et à l’imposition de cette expérimentation, les élus au CA ont écrit un courrier au recteur et à l’IA... qui n’a à ce jour reçu aucune réponse.

Sandrine Charrier

Autres articles de la rubrique Articles US 2010-2011