Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point jusqu’au 30 décembre 2016.

"Chris Esquerre sur rendez-vous" Un spectacle de et avec Chris Esquerre

Il se présente sur scène dans une tenue qu’il qualifie de "propre " : un pantalon gris plutôt mal coupé et résolument hors mode, une chemise blanche de bonne tenue qu’il n’a pas " eu besoin d’amidonner " et des chaussures noires, en cuir qui " viennent d’une solderie ", les mêmes qui avaient déjà servi pour son premier spectacle.

Le ton est donné et ce sera grosso-modo celui qui accompagnera le spectacle sur toute sa durée.

Chris Esquerre n’abordera ni les sujets de sociétés, ni ceux de l’actualité. Il se cantonnera une heure et demie durant, avec quelques pointes d’espièglerie, quelques audaces prudentes, à une ligne anecdotique légère, non dépourvue de trouvailles, avec un incontestable talent de conteur.

De la maladie, la vieillesse, la mort, il va faire son miel et s’il égratigne la société dans ses travers c’est pour livrer la cote des prénoms en énumérant ceux qui sont les préférés des français en 2016.

Aux enfants trop gâtés, il faut offrir quelque chose qui leur restera, qui leur fera du profit, par exemple, un pilulier….

Théâtre : Chris Esquerre

Chris Esquerre conduit son spectacle "à vocation humoristique" tambour battant et s’il ne fait pas toujours mouche, si quelquefois sa prose devient laborieuse, un peu confuse, il sait parfaitement redresser la barre et retomber sur ses pieds.

Pourtant, la seule parenthèse sociale qu’il accorde à sa prestation et qui concerne Calais et les migrants vient peut-être bien dénoncer les limites des capacités de l’amuseur.

Là où d’autres avant lui excellaient et donnaient la preuve qu’on pouvait rire de tout, avec ce court intermède social, il prouve lui, que dans certains cas et quand le talent manque pour se hasarder dans les sujets extrêmes, on ne peut pas rire de tout.

Chris Esquerre, s’il adopte un ton personnel qui peut faire mouche dans une tonalité réduite, ne révolutionnera pas le monde du One man show.

Mais son spectacle, ces réserves faites, n’est pas désagréable à suivre.

Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point 2, bis Avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 44 95 98 21 / www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « De Pékin à Lampedusa »
    Ils connaissent les dangers de la traversée du désert et de la Méditerranée et pourtant ils sont des milliers à se lancer, au péril de leur vie, dans ce périple où les attendent des passeurs sans foi ni... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Liberté ! (avec un point d’exclamation) »
    Des pieds chaussés de chaussettes rouges s’échappent d’un coffre d’où sort la voix d’un homme fredonnant la chanson de Moustaki Ma liberté. C’est bien de liberté que va nous parler Gauthier Fourcade et,... Lire la suite (Août 2017)
  • « Contagion »
    Nombreux sont ceux qui ont cru, tout au moins au début, que le développement des réseaux sociaux allait permettre de sortir du formatage des media et contribuer à redonner vie à la démocratie en... Lire la suite (Août 2017)
  • « De si tendres liens »
    Dans une série de tableaux successifs se déploie la relation d’une mère divorcée et de sa fille unique, une relation où les souvenirs de l’une rencontrent ceux de l’autre avec ce qu’il peut y avoir de... Lire la suite (Juillet 2017)
  • « Night in white Satie »
    Un drôle de bonhomme, ce Monsieur Satie, avec son pince-nez un peu de travers, ses costumes de velours (il en acheta sept identiques, tous de couleur moutarde, à la suite d’un héritage), son chapeau... Lire la suite (Juin 2017)