Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point jusqu’au 30 décembre 2016.

"Chris Esquerre sur rendez-vous" Un spectacle de et avec Chris Esquerre

Il se présente sur scène dans une tenue qu’il qualifie de "propre " : un pantalon gris plutôt mal coupé et résolument hors mode, une chemise blanche de bonne tenue qu’il n’a pas " eu besoin d’amidonner " et des chaussures noires, en cuir qui " viennent d’une solderie ", les mêmes qui avaient déjà servi pour son premier spectacle.

Le ton est donné et ce sera grosso-modo celui qui accompagnera le spectacle sur toute sa durée.

Chris Esquerre n’abordera ni les sujets de sociétés, ni ceux de l’actualité. Il se cantonnera une heure et demie durant, avec quelques pointes d’espièglerie, quelques audaces prudentes, à une ligne anecdotique légère, non dépourvue de trouvailles, avec un incontestable talent de conteur.

De la maladie, la vieillesse, la mort, il va faire son miel et s’il égratigne la société dans ses travers c’est pour livrer la cote des prénoms en énumérant ceux qui sont les préférés des français en 2016.

Aux enfants trop gâtés, il faut offrir quelque chose qui leur restera, qui leur fera du profit, par exemple, un pilulier….

Théâtre : Chris Esquerre

Chris Esquerre conduit son spectacle "à vocation humoristique" tambour battant et s’il ne fait pas toujours mouche, si quelquefois sa prose devient laborieuse, un peu confuse, il sait parfaitement redresser la barre et retomber sur ses pieds.

Pourtant, la seule parenthèse sociale qu’il accorde à sa prestation et qui concerne Calais et les migrants vient peut-être bien dénoncer les limites des capacités de l’amuseur.

Là où d’autres avant lui excellaient et donnaient la preuve qu’on pouvait rire de tout, avec ce court intermède social, il prouve lui, que dans certains cas et quand le talent manque pour se hasarder dans les sujets extrêmes, on ne peut pas rire de tout.

Chris Esquerre, s’il adopte un ton personnel qui peut faire mouche dans une tonalité réduite, ne révolutionnera pas le monde du One man show.

Mais son spectacle, ces réserves faites, n’est pas désagréable à suivre.

Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point 2, bis Avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 44 95 98 21 / www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Anne Baquet, soprano en liberté »
    Une soprano à la voix magnifique, c’est ce qu’on attend, mais quand en plus elle est rieuse, joueuse, sensuelle, bourrée d’énergie et d’humour et qu’elle forme un duo très drôle avec sa pianiste Claude... Lire la suite (Juin 2017)
  • « Monsieur de Pourceaugnac »
    Á Paris Eraste et Julie sont épris l’un de l’autre, mais Oronte le père de Julie a décidé de la marier avec un riche gentilhomme limousin, Monsieur de Pourceaugnac. Pour faire échouer ce projet une... Lire la suite (Juin 2017)
  • « Colette et l’amour »
    C’est à un « cabaret littéraire » que souhaite nous convier Philippe Tesson. On pense plutôt à une conversation animée qui fait vivre le personnage de Colette et son entourage, une Colette gourmande,... Lire la suite (Juin 2017)
  • « French touch »
    Au moment où la campagne électorale a fait résonner à nos oreilles la vieille antienne de la mise en danger de notre culture par ce qui vient de l’étranger, entendez par là le Sud de la Méditerranée,... Lire la suite (Juin 2017)
  • « Liebman renégat »
    L’acteur et humoriste belge Riton Liebman (entre autre dans Polisse de Maïwenn) a choisi de parler de son père, Marcel, brillant intellectuel de gauche belge, professeur d’université, juif marxiste... Lire la suite (Juin 2017)