US Magazine 751 du 18 avril 2015

Chorale : à quelle sauce à la rentrée ?

De nouveaux textes(1) entrent en vigueur dès la rentrée 2015 : l’heure de chorale effective sera prise en compte dans le service des enseignants.

En complément, un allégement de service ou une IMP(2) pourra être attribué par le recteur. Ces nouvelles dispositions constituent une régression pour les collègues qui avaient jusqu’alors deux heures décomptées dans leur service.

À partir de la rentrée 2015, chaque heure effective de chorale devra obligatoirement figurer dans la VS. Elle devra donc être pondérée en REP+ et en lycée.
L’heure de chorale ne devra plus être rémunérée en HSE (ce qui pouvait être parfois le cas), puisqu’elle est reconnue par décret comme une heure d’enseignement.

Allégement de service ou IMP

Au-delà de l’heure dans le service, la prise en compte de l’« implication dans les manifestations et rencontres liées à l’activité des chorales » ouvre la possibilité d’un allégement de service ou d’une IMP attribuée par le recteur, sur proposition du chef d’établissement. L’IMP éventuelle pourra être d’un taux différent d’un établissement à l’autre, « en fonction de la charge de travail effective »(3).

La circulaire de 2011 est toujours en vigueur. C’est un point d’appui pour obtenir la reconnaissance de cette charge de travail par un allégement de service d’une heure. Le SNES-FSU s’exprimera auprès des recteurs en ce sens, comme il l’a déjà fait auprès du ministère.

En cas d’attribution d’une IMP, le SNES-FSU revendique qu’elle soit au minimum à taux plein(4). Il a déposé des amendements en ce sens lors des discussions sur les textes ; le ministère ne les a pas retenus.

Le SNES-FSU appelle à être vigilants lors de la consultation du CA afin que ces nouvelles dispositions ne conduisent pas à un alourdissement de la charge de travail (prise en charge d’une classe supplémentaire).

Il soutient les collègues qui s’exprimeront lors des concerts de fin d’année pour dénoncer ces nouvelles dispositions et ceux qui refuseraient de participer notamment à l’opération ministérielle « l’École en chœur ».

Sandrine Charrier

(1) Décret n° 2014-940 du 20 août 2014 relatif aux obligations de service et les circulaires n° 2015-058 et n° 2015-057 du 29-4-2015 concernant les modalités d’attribution de l’indemnité pour mission particulière.
(2) Indemnité pour mission particulière
(3) Cinq taux annuels forfaitaires possibles : 312,50 €, 625 €, 1 250 €, 2 500 € et 3 750 €.
(4) 1 250 €.

Autres articles de la rubrique US Magazine 751 du 18 avril 2015

  • Bac 2015 : Délais de correction insuffisants
    Chaque année, le mois de juin est l’occasion pour le SNES-FSU de réaffirmer son attachement au baccalauréat, à des épreuves nationales et terminales. Une audience au ministère en novembre 2014 avait... Lire la suite (Juin 2015)
  • Le SNES-FSU présent à Blois
    COMME CHAQUE ANNÉE, le SNES-FSU organise un stage syndical national pour les adhérents professeurs d’histoire-géographie, dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire à Blois, du 8 au 10 octobre. Ce... Lire la suite (Juin 2015)
  • Des langues bien vivantes !
    ÉTRANGÈRES, RÉGIONALES, ANCIENNES... Les enseignants de langues vivantes étrangères et régionales, et ceux de langues anciennes sont particulièrement engagés dans la lutte contre la réforme du collège.... Lire la suite (Juin 2015)
  • Missions particulières : hiérarchies intermédiaires ?
    Le décret définissant nos obligations de service instaure les « missions particulières ». Attribuées sur la base du volontariat, ces missions reprennent les missions de gestion des cabinets... Lire la suite (Juin 2015)
  • ORS : Vigilance lors des conseils d’enseignement
    À la rentrée 2015, entrera pleinement en vigueur le décret 2014-940 définissant nos obligations réglementaires de service. Reprenant les principes fondateurs des décrets de 1950, en particulier la... Lire la suite (Juin 2015)